Métier

« Un moteur pour l’industrie de la route innovante »

Mots clés : Entreprise du BTP - Réseau routier

L’Isère, terre d’accueil du Tour de France, cajole ses routes et vient de voter un second plan de relance en faveur du BTP.

Bernard Perazio, vice-président chargé de la voirie de l’Isère.

Avec l’Alpe d’Huez, où se joue souvent le maillot jaune, le département de l’Isère est un habitué du Tour de France. Bien que la Grande Boucle ne passe pas par le col mythique cette année, elle traversera le territoire sur plus de 60 km (voir ci-contre). Accueillir la plus grande course de cyclisme au monde oblige à un certain standing routier. L’Isère cajole donc ses routes via sa politique de développement du cyclotourisme et son plan de relance pour le BTP (100 millions d’euros sur trois ans), dont elle vient de voter la prolongation pour 2017. Bernard Perazio, vice-président (DVD) en charge de la voirie, nous en dévoile les grands axes.

Comment s’articule la prolongation de votre plan de relance de l’investissement avec les routes ?

La route assure, en Isère, 90 % de la mobilité de notre population, le lien social, et elle génère du développement économique. Nous créons aussi des voies spéciales en faveur du cyclotourisme. En 2016, 136 millions sont dédiés à l’investissement et à l’entretien des routes (renforcé par le plan de relance du BTP). 66 millions de plus iront aux routes, à la rénovation des collèges, aux bâtiments publics en maîtrise d’ouvrage directe du département…

Quelles autres nouveautés pour 2016 ?

Nous renforçons notre aide aux communes et intercommunalités, principaux donneurs d’ordres pour le BTP. 22 millions d’euros seront répartis sur 23 projets de construction structurants (routes et bâtiments) dont les chantiers démarreront avant le 31 mars 2017. Nous consacrons aussi 5 millions d’euros au petit patrimoine non classé et au patrimoine privé. Cette aide va aux communes et aux particuliers qui n’auraient pas les moyens de restaurer ou d’entretenir un patrimoine local (façades remarquables, murs d’églises…).

Comment faire face à des budgets contraints ?

En misant sur l’innovation ! Nous voulons faire de notre département un moteur pour l’industrie de la route innovante. Nous travaillons avec l’Idrrim [Institut des routes, des rues et des infrastructures pour la mobilité], le Cerema [Centre d’études et d’expertise sur les risques, l’environnement, la mobilité et l’aménagement] et avons gardé un laboratoire départemental (qui permet de garder ingénieurs et techniciens chez nous) afin d’aider les entreprises de BTP à développer des solutions pour réparer des routes à plus de 1 000 m d’altitude, déneiger…

Contact : direction de la mobilité du département de l’Isère, tél. : 04.76.00.38.38.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
ENCADRE

4 500 km de voirie, dont plus de 1 000 km au-dessus de 800 m d’altitude.
644 projets de BTP sortis en huit mois grâce au plan de relance d’avril 2015.
7,8 millions d’euros de subventions versés aux communes et intercos ont généré 108 millions d’investissement.

Le Moniteur Boutique
Accéder à la boutique
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X