Autres Rennes Métropole

Un modèle d’équilibre ville/campagne

Mots clés : Etat et collectivités locales

Quarante ans de volontarisme intercommunal donnent son élan à la métropole de Rennes, née de la réforme territoriale. Cette continuité fonde un modèle de conciliation entre ville, nature et agriculture.

Les paysagistes-conseils de l’État n’ont pas choisi par hasard le site de leur séminaire annuel de juin 2015*. Ils ont repéré l’agglomération rennaise comme un modèle de développement fondé sur une maîtrise publique de l’aménagement urbain. La conservation des espaces naturels et agricoles ne l’a pas empêchée de devenir l’une des agglomérations de France les plus attractives, avec une arrivée estimée de 8 600 nouveaux habitants par an dans l’aire urbaine pour les dix prochaines années. Dès le tournant de l’après-guerre, les élus ont opté pour une politique volontariste basée sur plusieurs axes : l’anticipation du processus urbain, le développement de la solidarité et de la mixité sociale jusque dans le cœur de la ville, la participation et l’écoute des citoyens pour mieux s’adapter à leurs attentes, la prise en compte des interactions entre territoires urbains, espaces naturels et espaces agricoles. Elle s’est d’abord appuyée sur une stratégie d’acquisition foncière unique en son genre, avec l’achat de près de 30 % de la superficie communale...

Vous lisez un article de la revue Paysage n° 387 du 24/03/2016
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X