Régions Annemasse

Un microtunnelier pour éviter la tranchée

Mots clés : Matériel - Equipement de chantier

Dans le cadre de la préparation du chantier de la future ligne ferroviaire Cornavin – Eaux-Vives – Annemasse (Ceva), la communauté de l’agglomération d’Annemasse (Haute-Savoie) a choisi de recourir à un micro-tunnelier pour les travaux de déplacement du réseau d’assainissement. « La canalisation actuelle est implantée à trois mètres de profondeur, exactement au même niveau que la future voie ferrée, explique-t-on à la communauté. Nous avons choisi d’enterrer la nouvelle canalisation 10 à 15 mètres plus bas. A cette profondeur, le microtunnelier était la solution technique la plus adaptée pour limiter les nuisances en surface. »

Le chantier, long de 350 mètres, sera exécuté par La Sade qui devrait employer un engin à pression de boue et marinage hydraulique pour réaliser les travaux.

Près de 7 m de long

Le mois de novembre sera consacré à la réalisation des puits d’entrée et de sortie du micro-tunnelier qui mesure 6,82 m de long, en deux parties, pour un poids de 23 tonnes. L’engin devrait être en place en début d’année prochaine. Il évoluera dans des sols argilo-limoneux et gravelo-sableux. Il installera au fur et à mesure de l’avancement une canalisation de 1 600 mm de diamètre pour les eaux pluviales, elle-même comprenant un tuyau de 400 mm de diamètre pour les eaux usées. Le coût de l’ensemble du chantier est évalué à 2,15 millions d’euros.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X