Territoires Pyrénées-Orientales

Un micro-smartgrid testé à Rivesaltes

La Compagnie du Vent (groupe Engie) inaugure ce 7 octobre une centrale photovoltaïque sur ombrières de 13,5 MWc à Rivesaltes (Pyrénées-Orientales). L’installation, qui couvre les parkings de l’entreprise de stockage automobile Walon (groupe Charles André), a pour particularité d’accueillir également une plate-forme d’expérimentation consacrée aux réseaux électriques intelligents et aux nouveaux usages. Trois ombrières (soit 60 kWc) seront consacrées à ce programme. Non connectées au réseau, elles desserviront l’atelier de préparation des véhicules de la société Walon, qui fonctionnera en autoconsommation. Elles assureront également la recharge d’un véhicule électrique utilisé sur place et alimenteront une batterie.

Optimiser le fonctionnement. L’expérimentation, menée en partenariat avec le laboratoire Promes (Procédés, matériaux et énergie solaire, Centre national de la recherche scientifique-université de Perpignan), mobilisera un étudiant en doctorat pendant deux ans. Elle consiste à modéliser le dispositif et à en optimiser le fonctionnement. L’enjeu est notamment de gérer au mieux le cycle charge-décharge de la batterie tout en anticipant sur les besoins liés à l’exploitation du bâtiment et à l’usage du véhicule électrique. Le système intégrera notamment un outil de prédiction à court terme de l’ensoleillement (et donc de la production électrique), développé sur la base des travaux du laboratoire Promes.
Promoteur du projet, la Compagnie du Vent espère appliquer ensuite à son activité industrielle les savoirs acquis à Rivesaltes. « Ce projet nous permettra de monter en compétence dans quatre domaines, précise Philippe Alexandre, directeur études-mesures et systèmes innovants à la Compagnie du Vent : le stockage de l’énergie, la prédiction à court terme, l’autoconsommation et la modélisation du nouveau mécanisme de vente de l’électricité sur le marché. Nous devrons pour cela changer d’échelle mais les algorithmes fonctionneront de la même manière. » La Compagnie du Vent, basée à Montpellier, gère un parc de 488 MW, dont 88 MW en solaire photovoltaïque.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X