Réalisation

Un marché de renouvellement à forte valeur ajoutée

Mots clés : Contrôle d'accès - Equipements techniques et finitions - Etat et collectivités locales - Produits et matériaux

Collectivités, entreprises et particuliers perpétuent l’usage des clôtures pour les mêmes motifs de recherche de sécurité et de contrôle d’accès.

De nouveaux critères, tels l’esthétique ou l’intégration à l’environnement, ont fait évoluer l’offre. L’électronique croise le végétal, et le plastique rencontre le métal à l’occasion du remplacement des grilles et des portails.

Les entreprises du paysage occupent une place stratégique dans un marché de la clôture qui reste largement dominé par les professionnels : selon les données recoupées par Diricks, un des industriels français du secteur, les grandes surfaces de bricolage n’en captent que 25 %, loin derrière les négociants en matériaux qui fournissent les entrepreneurs du paysage et du BTP ainsi que les services techniques de collectivités. « Les entrepreneurs du paysage sont des intervenants précieux, souligne Hervé Maugeais, directeur marketing de Diricks. Ils représentent 40 % du marché, et sont très proches du client final. » Leur activité sur ce créneau provient à 45 % des marchés publics, à 30 % de l’équipement des entreprises, et à 25 % de celui des particuliers. La technicité des prestations consolide la position des professionnels sur ce marché en perpétuelle évolution. Des industriels d’envergure internationale dominent l’offre en clôtures et en portails : le belge Betafence, le néerlandais Heras, l’italien Cavatorta, les français Di-ricks, Clôtures Place, Eurofence, Gantois, Girardot – tous les cinq membres de l’Association française des industriels engagés pour des clôtures de qualité (Afiqlo) -, Lambert-Clôtures, Lippi, Normaclo, Schertz, Vermigli, notamment, disposent d’un réseau de distribution structuré dans l’Hexagone.

Très proches du client final, les entreprises du paysage pèsent 40 % du marché. – HERVÉ MAUGEAIS, Diricks

La lutte contre l’intrusion apparaît aujourd’hui comme un moteur de la demande des chefs d’entreprise, des particuliers et des collectivités. Aussi, tous les éléments évoqués dans ce dossier sont fabriqués en acier, matériau porteur d’une image de robustesse. La résistance à la corrosion donne un atout supplémentaire à l’aluminium, surtout pour des portails et de petites clôtures résidentielles. Aujourd’hui, une clôture n’est plus seulement un dispositif entourant un site pour en préserver l’intimité, mais une véritable protection périmétrique, incluant un contrôle des entrées et des sorties, concentrées en des points précis, fermés par des dispositifs mobiles, pivotants ou coulissants. Selon le degré de sensibilité du site à protéger, l’installation inclut des systèmes de détection de tentative d’intrusion, de plus en plus discrets, parfois même intégrés à la structure métallique. Pour clore le périmètre autour du site, les moyens ne manquent pas : au cours des trente années écoulées, le classique grillage simple torsion a laissé place aux panneaux en fil soudé et aux panneaux à barreaux.

Accès sous contrôle

La paroi de la clôture doit autant que possible empêcher l’escalade, par sa hauteur, mais aussi en offrant une surface lisse, sans aspérités où prendre appui. Il existe des panneaux à forte densité de fil pour plus d’effet dissuasif. Le grillage simple torsion ou la « bordure parisienne » offrent en outre une fonction défensive apportée par l’agressivité de l’extrémité des fils. Les...

Vous lisez un article de la revue Paysage n° 403 du 16/10/2017
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X