Architecture Technique Equipement

Un lycée style campus

Mots clés : Aménagements extérieurs - Education - ERP sans hébergement

A Dammartin-en-Goële, un établissement scolaire polyvalent combine des bâtiments d’enseignement, des lieux de vie et des espaces verts.

La création du lycée général, technologique et professionnel Charlotte-Delbo de Dammartin-en-Goële (Seine-et-Marne) s’inscrit dans le cadre du développement urbain du nord-est de Paris. Situé dans le district de Mitry-Mory, sur la ZAC de la Folle Emprince qui à terme accueillera 800 foyers, il répond aussi à la nécessité de dispenser une formation dans les secteurs de la logistique et du transport, en lien direct avec l’aéroport de Roissy tout proche. A l’établissement scolaire, conçu pour 1 200 élèves, sont associés 13 logements de fonction et un parking. A ce jour, 800 lycéens sont accueillis et 7 logements réalisés. Une deuxième tranche sera construite ultérieurement.

Cheminement sur deux niveaux.

Par ailleurs, un internat de 80 résidents viendra compléter l’ensemble de ce petit campus, implanté sur un terrain de 33 260 m2. « Quand nous avons rendu le concours, il n’y avait que le stade de l’autre côté de l’avenue, raconte l’architecte Phine Weeke-Dottelonde. Nous avions deux contraintes majeures : le rond-point, au sud du terrain, et la nécessité d’intégrer une piste d’entraînement de manœuvre des camions pour le lycée professionnel, soit un aménagement présentant des nuisances sonores et visuelles importantes. » Le choix d’implanter la piste à l’extrémité nord de la parcelle, perpendiculairement à l’avenue principale, lui a permis de trouver l’axe de développement du projet. Entre l’entrée au sud, précédée d’un parvis mettant à distance le rond-point, et les ateliers ouverts au nord sur la piste se répartissent les différents éléments du programme. Ils sont implantés de part et d’autre d’un cheminement qui traverse l’établissement sur toute sa longueur. Ce cheminement, intérieur par endroits, extérieur à d’autres, se situe sur deux niveaux : une coursive suspendue double le parcours au sol et le protège. Implantées en épis, trois barrettes abritent les salles de cours vitrées, préservant des entre-deux plantés et ouvrant le campus sur le paysage alentour. La construction d’une quatrième barrette parachèvera le plan.

Bardage de bois noir.

La cour, placée au cœur du campus, articule l’ensemble et se trouve en contact direct avec le foyer, le réfectoire, le centre de documentation et la salle de la vie scolaire. Cet espace délimité s’ouvre cependant aux quatre coins, ce qui crée des échappées vers d’autres parties du campus. Depuis le vaste hall d’entrée en double hauteur, les occasions de croisement entre les lycéens des différentes filières sont multiples. Il distribue aussi bien le secteur de l’administration que la salle de conférences et amorce le parcours vers les salles jusqu’aux ateliers, auxquels on accède soit par le bâtiment des salles technologiques soit par l’extérieur. Omniprésent, le bois précise les volumes. Utilisé en structure pour les ateliers, le réfectoire et le foyer, ainsi qu’au premier étage des autres bâtiments, il habille la plupart des façades et certaines parois intérieures en association avec le béton, le verre ou le métal. Les façades sont recouvertes au niveau du premier étage d’une vêture en bois noir, passé au saturateur, posé à claire-voie. Le jeu de contraste entre la partie haute des façades et la clarté des soubassements installe l’équipement dans le paysage.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
ENCADRE

Maîtrise d’ouvrage : région Ile-de-France. Maîtrise d’ouvrage mandataire : Saerp. AMO HQE : Oasiis. AMO câblage : Spie. Maîtrise d’œuvre : Dottelonde & Associés et Phine Weeke-Dottelonde, architectes. BET : Khephren (structure), Alto (fluides et HQE), Géother (géotechnique) ; ATPI (VRD), Paysage & Lumière (paysagiste), Agence d’Antoni (économiste). Groupement mandataire : Sicra IDF/Goubie. Principales entreprises : Lifteam (bardage), Cibetanche (couverture étanchéité), PMG (faux plafond), Batimob Agencement (menuiserie intérieure), Waltefaugle Bâtiment (charpente métallique). Surface: 12 000 m2 SP. Coût total: 21,70 M€ HT.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X