Régions Grand Sud

Un label méditerranéen pour les quartiers voit le jour

L’association interprofessionnelle pour la construction, la rénovation et l’aménagement durables en Provence-Alpes-Côte d’Azur (EnvirobatBDM) change d’échelle. A ce jour, de Menton (Alpes-Maritimes) à Perpignan (Pyrénées-Orientales), plus de 300 projets de constructions neuves ou de réhabilitations ont été reconnus Bâtiments durables méditerranéens (BDM). Aujourd’hui, EnvirobatBDM applique à l’échelle du quartier cette démarche de qualité globale adaptée au contexte méditerranéen née en 2009. Le nouveau label Quartier durable méditerranéen (QDM) est l’aboutissement d’un long processus. « En novembre 2011, lors du séminaire faisant le bilan des 100 premiers projets BDM, nous nous sommes aperçus que l’évaluation environnementale des bâtiments ne pouvait être dissociée de celle de l’urbain. Mais nous n’avions aucun outil. C’est ainsi qu’est né le souhait de développer BDM pour avoir une vision globale », raconte Florence Rosa, présidente d’EnvirobatBDM.

Tout comme les bâtiments candidats à la labellisation BDM, les projets d’aménagement sont accompagnés par des professionnels, expertisés à différents stades d’avancement (phase d’avant-projet définitif, livraison, fonctionnement) et notés sur 90 à partir d’une grille d’indicateurs (énergie, mobilités, eau, gestion de projet, matériaux et gestion de déchets… ). Puis, une commission composée de professionnels du BTP attribue une note sur 10 de cohérence durable, ainsi qu’une médaille (or, argent ou bronze).

Formation d’accompagnateurs spécialisés. « Pourquoi un énième référentiel ? Pour se recentrer sur les caractéristiques méditerranéennes telles que la problématique de l’eau, le confort d’été ou les îlots de chaleur. De plus, QDM est un outil d’accompagnement qui peut faire progresser un projet et l’aider à répondre aux critères du label Ecoquartier », affirme Frédéric Corset, urbaniste et coordonnateur du pôle innovation et développement d’EnvirobatBDM. L’association va poursuivre en 2017 le travail de contextualisation de la grille d’évaluation QDM en fonction du climat, de l’eau et de l’environnement (montagnard, urbain, périurbain, rural). Elle doit aussi former de nouveaux accompagnateurs dédiés à la démarche QDM.

QDM a fait un premier émule avec Citadis. La SEM d’aménagement d’Avignon et du Grand Avignon ambitionne de faire de la ZAC Bel Air (28 ha), aménagée au nord-est de la cité des papes, le premier Quartier durable méditerranéen. Le 26 janvier, devant la commission QDM, réunie pour la première fois, l’équipe de maîtrise d’œuvre (Agence Devillers, Sogeti, Vizea) et le maître d’ouvrage ont présenté leur projet. A l’issue des échanges, ce dernier a obtenu la note de 72 sur 100 et la médaille argent. Le jury a salué le respect de la trame viaire originelle et la volonté de recourir à des énergies renouvelables pour répondre à 50 % des besoins du futur quartier de près de 900 logements. « Nous voulons montrer l’exemple et affirmer la priorité donnée à la qualité urbaine en Avignon. Nous nous engageons aussi à construire des bâtiments conçus selon des principes d’architecture bioclimatique, respectant la labellisation BDM et avec des typologies bien différenciées », précise Bruno Grenier, directeur de Citadis.

Toulon (Var) avec le projet de l’îlot Chalucet et Cagnes-sur-Mer (Alpes-Maritimes) avec son projet de pôle multimodal sont les prochains candidats à la démarche.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
Votre avis ?
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X