Entretien SEINE-ET-MARNE

Un jeune permaculteur ranime une jachère

Depuis 2012, un jeune maraîcher en permaculture convertit en potager une prairie en jachère. Avec très peu d’arrosage et sans malmener la terre, Léo Drevet produit des fruits et légumes rares, mais aussi des variétés modernes, créées parfois in situ.

En cette fin d’hiver, si l’oasis de Léo Drevet n’est pas au sommet de sa beauté, le jardinier ne chôme pas sur le terrain de 7 000 m2 qu’il occupe dans le hameau de Brandard, au sud de la Seine-et-Marne. C’est qu’il faut le voir en plein été, ce jardin de 1 500 m2 planté, quand la végétation envahit chaque parcelle, que les insectes se disputent ses faveurs, que les fleurs sont à la fête… ! Pour l’heure, le maraîcher en permaculture s’active autour de sa nouvelle cuve d’eau. Exceptionnellement, le jeune homme adepte de l’huile de coude et de la grelinette a accepté de faire une concession au monde industriel, « vorace en énergies fossiles et socialement discutable » : un tractopelle a été appelé à la rescousse et des bâches en plastique étanchéifient l’ouvrage d’environ 2,50 m de profondeur pour une capacité de 20 m3 . Depuis 2012, suite à un stage avec Perrine et Charles Hervé-Gruyer à la ferme du Bec-Hellouin, en Normandie, Léo a appris à s’adapter à son environnement, à savoir une prairie en jachère depuis dix ans, autrefois lieu de production intensive de blé et de pommes de terre que la forêt commençait à coloniser, dotée d’une terre pauvre (sable, un peu de limon et beaucoup de silex), avec un dénivelé de près de 20 m. « Je produis ce que je peux, selon un modèle vivrier, certes marginal en France, mais dominant dans le monde. » Dans la partie basse de ce terrain tout en...

Vous lisez un article de la revue Paysage n° 398 du 14/04/2017
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X