Conception Plateau de Saclay

Un jardin provisoire sert de prototype au projet

Michel Desvigne a convaincu l’établissement public de Paris-Saclay de réserver 1ha à la préfiguration des ambiances du quartier de l’École polytechnique. Cet espace a également servi à caler l’ingénierie des sols et des écoulements hydrauliques.

Le jardin des essais n’aura même pas fini sa seconde année, mais il inspirera pour longtemps l’aménagement du plateau de Saclay. Sur un carré de 120 m de côté livré au printemps 2014, l’agence Michel Desvigne a préfiguré les concepts développés ensuite à grande échelle sur les 11 000 ha dont elle coordonne l’aménagement. L’histoire s’est ensuite accélérée par des voies imprévues : sur ce site proche du chantier de l’École polytechnique, le jardin des essais occupe le lieu initialement pressenti pour la gare du Grand Paris, dont la construction devait marquer le point final de l’aménagement du secteur. L’évolution du projet a changé ce scénario : le jardin des essais doit laisser la place aux bases de vie des chantiers universitaires les plus urgents  AgroParisTech et l’Institut Mines-Télécom.

Nappes perchées

Cet aléa n’invalide pas la démarche, dont se félicitent deux acteurs majeurs sur le plan technique et conceptuel : Sol Paysage pour le calage d’une méthode de gestion des sols et d’écoulement pluvial ; l’agence Desvigne pour fixer l’ambiance d’un campus vert à l’échelle du Grand Paris. Certes, il ne s’agit pas d’un concept totalement nouveau : «...

Vous lisez un article de la revue Paysage n° 387 du 24/03/2016
PAS ENCORE ABONNÉ
Votre avis ?
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X