Territoires

Un intense travail de préfiguration

Mots clés : Travail

Autour de Laurent Théry, préfet délégué, la mission interministérielle de préfiguration (15 personnes) a œuvré pendant deux ans et demi à l’élaboration du futur projet de métropole. Un intense travail de diagnostic et de porter à connaissance d’une vision nouvelle du territoire, mené avec plusieurs partenaires (OCDE, Agam, Insee…). A la clé, des études et des documents de réflexion ainsi que la coproduction, avec les acteurs de la société civile, d’orientations stratégiques et de propositions d’actions. « Ce travail a suscité une réelle mobilisation : 1 200 personnes ont participé à nos ateliers et débats », soulignent Vincent Fouchier, directeur du projet métropolitain, et Marie Baduel, responsable aménagement-développement.

Seul hic : hormis quelques représentants de la région, de MPM et de Marseille, tout ce travail s’est fait sans les élus locaux, farouchement opposés à la création de la métropole. L’approche, très transversale, a consisté à identifier des grands enjeux stratégiques : « une métropole pour tous », « ouverte à 360° », « durable », « reliée », déclinés ensuite en sept chantiers prioritaires et quelque 21 propositions d’actions. Traduites en intentions de projets, celles-ci pourront être autant de leviers pour les futurs décideurs. C’est sur la question des transports que la mission a poussé sa réflexion le plus loin avec un plan à 7 milliards d’euros sur 15 ans. Et l’aboutissement de la mission est aujourd’hui la consultation urbaine internationale qui doit donner une vision future du territoire et de ses projets (lire p. 36).

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X