Territoires Rhône

Un îlot mixte aménagé dans l’ancienne blanchisserie des Hospices civils de Lyon

Mots clés : Établissements de soins

Altarea Cogedim, en partenariat avec les agences Tangram Architectes et AUM, a remporté l’appel à projets lancé, en janvier 2015, par les Hospices civils de Lyon (HCL) pour la reconversion du site de la blanchisserie centrale (Lyon 6e). Idéalement situé près du quartier de la Part-Dieu et desservi par les transports en commun, l’ancien site industriel sera reconverti en un îlot mixte abritant du logement, des commerces, de l’activité et un jardin en son cœur. « C’est un site important qui va permettre la production de logements nouveaux et de services attenants », a rappelé Michel Le Faou, vice-président de la Métropole de Lyon délégué à l’urbanisme. Déployant une surface de plancher de 17 500 m2, cet îlot accueillera 250 logements neufs, répartis entre de l’accession libre haut de gamme, des logements locatifs sociaux et des logements à prix maîtrisés pour les primo-accédants. Fait notable, l’îlot intégrera aussi une résidence seniors et une résidence pour jeunes actifs. Les logements locatifs sociaux et la résidence pour les jeunes actifs seront réalisés en partenariat avec Grand Lyon Habitat.

Identité des lieux préservée.

Afin de connecter cet îlot au quartier, tous les commerces (3 400 m2) compléteront l’offre existante alentours. Ainsi, les rez-de-chaussée des différents bâtiments accueilleront une crèche privée, des salles de sport, un pôle médical et des locaux associatifs. Et, sur ce projet, Cogedim interviendra non seulement comme promoteur de l’ensemble mais aussi comme investisseur et gestionnaire des commerces, gestionnaire de la résidence seniors et comme syndic de copropriété. Très minéral, le quartier profitera de la création d’un espace vert traversant de 4 800 m2 en cœur d’îlot qui accueillera des usages pour tous des habitants. Sur ce projet « porteur de sens et d’intégration », comme le qualifie Virginia Bernoux, présidente de Cogedim Grand Lyon, la conception fait la part la belle au bâti existant et à sa mise en valeur. « Seuls les bâtiments existants ne présentant que peu d’intérêt seront démolis. Pour le reste, nous conserverons le bâti, pour partie surélevé, et certains éléments marquant l’identité des lieux comme le kiosque situé à l’entrée du site ou la marque des HCL sur le portail d’entrée », ajoute Virginia Bernoux. Le permis de construire devrait être déposé dans les semaines à venir pour un début des travaux attendu d’ici à un an. Les travaux d’une durée de vingt-quatre mois seront réalisés en une seule tranche.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X