Architecture Technique Habitat

Un familistère carrossé d’Inox

Mots clés : Acier - Bois - Vêture

Avec sa vêture brillante, ce nouveau bâtiment de Montreuil-sous-Bois reflète saisons et lumière.

L’installation progressive de nouveaux habitants et d’activités de bureau est l’occasion d’une profonde transformation de la ville de Montreuil-sous-Bois (Seine-Saint- Denis). Entrepôts et hangars disparaissent au profit d’immeubles, ajoutant à la diversité des éléments qui constituent ce paysage urbain. La rue Voltaire, proche de la porte de Montreuil, en fournit un exemple, avec ses pavillons et leurs jardins, une école, des logements sociaux, des garages et ateliers, des bureaux… Toutes ces constructions témoignent de la formation progressive du tissu urbain et cohabitent dans une « sympathique anarchie », ainsi que la décrivent les architectes de l’agence Archi 5 qui, au numéro 48 de la rue, ont rénové une ancienne imprimerie pour s’y installer. Ils persistent et signent au numéro 46, avec un immeuble de 7 étages, abritant 12 logements et bureaux, entièrement revêtu d’une peau en Inox : une robe aux couleurs du temps, à la fois présente et réfléchissante, miroir flouté de son environnement. Construit au maximum du gabarit autorisé, sur une petite parcelle de 200 m2, il remplace un atelier d’un étage. Dès lors, expliquent‑ils, « la forme à laquelle nous avons abouti est très contextuelle. Les pans coupés des façades, sur rue comme sur cour, résultent des servitudes de prospect ». Côté cour, orientée sud‑ouest, les terrasses des 4e et 5e étages jouent sur le recul progressif de la façade, tandis que l’appartement en duplex des derniers niveaux dispose d’une terrasse en toiture, avec une vue à 360 degrés. Les plateaux de bureaux des deux premiers niveaux accèdent au petit jardin arrière, où de belles araignées tissent leurs toiles, visiblement satisfaites de la lumière et de la chaleur apportées par la façade.

Plateaux libres et réversibles.

Dans cette opération particulière, architectes et clients se confondent, et chacun d’aménager son étage à sa guise, à partir de bases communes privilégiant la lumière naturelle, la double orientation, un prolongement extérieur, des exigences énergétiques ; le bâtiment est BBC. Hormis les pièces d’eau, qui se superposent, le choix d’une structure en béton périphérique – sans porteur intermédiaire – et celui de planchers chauffants – évitant les radiateurs – laissent les plateaux libres et réversibles. Cependant, les choix de partition se ressemblent d’un étage à l’autre : la pièce commune – séjour et cuisine dans un même volume -, attenante à l’espace extérieur, bénéficie de la meilleure orientation et les chambres sont placées côté rue. En revanche, les ambiances diffèrent par le mobilier choisi, l’implantation des portes, le revêtement des sols – béton ciré ou plancher -, les couleurs. Près de quatre ans auront été nécessaires entre le montage de l’opération et sa livraison. Le plus complexe, dans cette aventure collective, aura été le montage juridique et financier, l’autopromotion ne disposant pas d’un cadre légal approprié. La société civile immobilière d’attribution (SCIA), créée pour la circonstance, a permis de gérer l’enveloppe globale abondée par les prêts individuels des futurs propriétaires, pour revendre ensuite à chacun les surfaces qu’il a financées. « Sans frais de notaire », précise Archi 5.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
ENCADRE

Maître d’ouvrage : SCI Familistère. Maîtrise d’œuvre : Archi 5, architectes. BET : Facéa. Principales entreprises : ECD (gros œuvre), ArcelorMittal/Aperam (Inox de façade), Balas (bardage, étanchéité, plomberie), Chosset et Luchessa (menuiseries extérieures), Matos (plancher chauffant), NJ Elec (CFO, CFA). Surface : 656 m2 SDP ; 610 m2 HAB. Montant des travaux : 1,99 M€ TTC.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X