Régions Gironde

Un établissement public foncier à l’étude

Mots clés : Logement social

Le conseil départemental de la Gironde envisage de créer un établissement public foncier (EPF) ou d’intégrer l’EPF de Poitou- Charentes, qui intervient dans 150 communes et quatre départements depuis 2008. Les collectivités locales seront consultées sur ces pistes de réflexion début 2017. L’enjeu est de construire une stratégie foncière plus ambitieuse et d’accueillir au mieux les 15 000 nouveaux habitants qui arrivent chaque année en Gironde. « En raison des prix des logements, nous constatons une baisse démographique dans la métropole bordelaise », relève Christine Bost, première vice-présidente chargée du développement des territoires. Les populations se reportent alors sur les zones périurbaines. Ce glissement provoque une augmentation du coût du foncier : « Le prix médian du logement a été multiplié par sept en Haute-Gironde entre 1999 et 2010 », précise Christine Bost. A quoi s’ajoute un risque pour la préservation des zones agricoles, forestières et littorales, trois secteurs à forte valeur économique pour la région et le département.

Une création déjà envisagée par la métropole. Au-delà de la cohérence territoriale qu’il apporte, l’EPF facilite la création de logements sociaux grâce aux réserves foncières qu’il constitue. Il acquiert, gère les terrains (démolition d’un bâtiment, dépollution… ) et accompagne les collectivités dans la réalisation de projets. Ce dossier avait déjà été ouvert par la métropole, puis refermé. Alain Juppé, président de Bordeaux Métropole, considérait qu’un établissement public foncier n’était pas nécessaire et risquait de compliquer les démarches. Au vu de la spéculation foncière qui sévit, « le département a pris beaucoup de retard sur le sujet », estime Christine Bost.

Ce futur EPF pourrait s’appuyer sur la foncière solidaire qui sera opérationnelle dès janvier prochain. Cet organisme mandaté par l’Etat ira chercher du foncier disponible dans les propriétés de ce dernier pour créer des logements sociaux. En cédant les terrains avec une décote sur le prix, la Foncière solidaire interviendra en partenariat avec les EPF. Quelque 40 000 demandes de logement social sont aujourd’hui en attente en Gironde.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
Votre avis ?
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X