Dossier 2 Systèmes actifs

Un espace de régulation et d’échanges énergétiques

Outre leur rôle de protection contre la pluie, la chaleur et le froid, les doubles peaux deviennent actives quand elles créent des transferts dynamiques entre l’intérieur et l’extérieur d’un édifice, par le biais de procédés ventilés et adaptés à chaque cas.

Réagissant à son environnement, la double peau active contribue au confort intérieur d’un bâtiment ainsi qu’à des économies d’énergie, grâce à la surisolation des façades. Régulée par un système de ventilation mécanisé, cette zone tampon provoque un engouement ces dernières années : un nombre grandissant d’édifices publics et tertiaires en est doté.

Plusieurs bâtiments destinés aux archives notamment se parent de doubles peaux esthétiques et performantes a la fois du point de vue thermique et acoustique. Malgré la montée en puissance du numérique, le papier demeure le matériau le plus important à conserver, avec le parchemin et le cuir. Or ces éléments organiques, qui absorbent la vapeur d’eau contenue dans l’atmosphère en fonction de la température ambiante ou rejettent de l’humidité, nécessitent un renouvellement d’air ambiant.
Ainsi, la reconstruction du pôle de conservation des archives départementales du Nord, à Lille, a été menée...

Vous lisez un article de la revue CTB n° 340 du 13/03/2015
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X