Architecture Technique Caverne des machines

Un concentré de génie civil sous 600 m de couverture rocheuse

Mots clés : Second oeuvre - Travaux publics

La « caverne des machines », qui abrite les équipements de pompage-turbinage, est une impressionnante cavité souterraine. Si les circulations d’eau et le risque de séismes sont quasi inexistants, les équipes doivent en revanche composer avec les poussées tectoniques verticales exercées par la montagne. C’est ainsi qu’une galerie-pilote d’une dizaine de mètres de diamètre a d’abord été percée sur toute la longueur (194 m), avant d’être élargie sur une vingtaine de mètres de part et d’autre. Ensuite, la grande voûte bétonnée de la caverne a été réalisée ainsi que deux énormes poutres porteuses, fixées au massif rocheux à l’aide de 12 000 tirants d’ancrage actifs. Se sont enfin succédé, durant vingt-huit mois, plusieurs opérations de minage jusqu’au pied de la caverne. « Après avoir revêtu les parois de béton projeté, nous construisons la salle des machines proprement dite : une structure de béton armé en forme de fer à cheval composée de plusieurs chambres techniques », indique Gérard Seingre, directeur général des travaux.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X