Architecture Technique Trémie

Un coffrage perdu intègre des espaces pour fixer le garde-corps

Mots clés : Matériel - Equipement de chantier - Sécurite des ouvrages

Selon la Caisse d’assurance retraite et santé au travail (Carsat) Rhône-Alpes, les accidents les plus graves sur les chantiers sont essentiellement dus à des chutes de hauteur. « Par ailleurs, nous estimons qu’entre 60 et 75 % des trémies d’escaliers ne sont pas protégées sur les chantiers de maisons individuelles », pointe Christophe Kleck, directeur régional maisons individuelles pour le Sud-Ouest chez Rector. C’est pourquoi l’industriel du béton préfabriqué a travaillé avec des constructeurs de maisons individuelles afin de mettre au point une protection de trémie qui empêche les chutes. L’innovation concerne spécifiquement les profilés en matériau de synthèse qui forment le coffrage perdu de la trémie. Disponibles en forme de I et de L, ils mesurent 1 m de long sur 23 cm de haut et 5 cm d’épaisseur. Tout l’intérêt réside dans la géométrie du profilé, qui permet à la fois de recevoir un filet antichute et les tubes de garde-corps, mais aussi de coffrer la trémie et les chevêtres. De plus, un profil à la géométrie plus simple sert à recouvrir les profilés de coffrage et permet ainsi d’ajuster leur longueur aux dimensions de la trémie, qui peut être carrée ou rectangulaire. En sous-face, des espaces ont été ménagés afin d’accueillir les étais.

Des profilés commercialisés au 2e semestre 2016.

« Une languette en partie basse permet de les fixer facilement lors de la mise en place des poutrelles du plancher haut », poursuit Christophe Kleck. Les compagnons sont ainsi protégés, dès la réalisation du plancher haut et jusqu’à la pose de l’escalier. Le dispositif est ensuite à compléter par des tubes métalliques, des planches et un filet de protection, « des éléments dont disposent déjà les constructeurs de maisons individuelles », rappelle le directeur régional.

Actuellement en cours de présentation auprès des constructeurs de maisons individuelles, les profilés seront commercialisés, via le négoce, à partir du deuxième semestre 2016, au tarif de 150 euros HT par trémie.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X