Enjeux Culture, jeunesse et sport

Un cirque sans acrobatie

Mots clés : Manifestations culturelles - Rénovation d'ouvrage - Sport

A Châlons-en-Champagne, l’extension du Centre national des arts du Cirque a investi une friche agricole. Et en a repris le vocabulaire laborieux.

Réaliser de nouveaux locaux de formation pour les futurs circassiens ne veut pas dire se donner en spectacle. En tout cas, pas dans l’esprit de l’architecte Matthieu Poitevin qui, en association avec l’agence NP2F, a remporté en 2011 le concours pour l’extension du Centre national des arts du cirque (Cnac), à Châlons-en-Champagne (Marne). Créé en 1985 par le ministère de la Culture, l’établissement de formation était déjà présent dans la ville. Pour satisfaire son besoin de nouveaux espaces, il a investi le site d’une ancienne coopérative agricole, une friche de 20 000 m2 bordée par le canal latéral à la Marne, traversée par un viaduc routier et occupée par des hangars en piteux état a priori voués à la démolition. L’équipe de maîtrise d’œuvre a pourtant opté pour « un projet qui récupère tout », a expliqué Matthieu Poitevin. Non seulement l’existant a été conservé et sommairement restauré, « mais nous avons poursuivi la figure au nord du site pour bâtir une grande machine capable », a renchéri Nicolas Guérin, de NP2F, hauts volumes qui abritent des studios d’entraînement et autres locaux d’enseignement. Ces bâtiments neuf ont adopté une silhouette de hangars et endossé le même costume de plaques de fibrociment (Eternit).

« Nous avons donné de la noblesse à des matériaux simples et peu chers », a souligné Matthieu Poitevin. Ces choix ont parfois pu sembler austères au jury, mais celui-ci a apprécié la « qualité indéniable du projet », comme sa capacité à « créer de la poésie dans la rudesse ». Il a fini d’être convaincu par l’enthousiasme de la présidente de l’institution, Martine Tridde-Mazloum, qui a vanté un « lieu où il fait bon travailler ».

Maîtrise d’ouvrage : ministère de la Culture, Oppic (déléguée). Maîtrise d’œuvre : Caractère spécial § Matthieu Poitevin (mandataire), NP2F (associé). BET : DVVD (structure), Elithis (fluides, QE), Lumières Studio (éclairage), Ducks Scéno (scénographie), Orfea (acoustique), Base (paysage).

Principales entreprises : Cari (gros œuvre), Cari Thouraud (charpente métallique), Couvreurs sparnaciens (couverture). Coût travaux : 5,1 M€ HT.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
Votre avis ?
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X