Autres

Un choix très vaste de modèles, de prix et de marques

Des machines dont le poids varie de 50 à 800 kg, des écarts de prix de 20 % à 30 % selon les marques : les plaques vibrantes offrent un choix particulièrement large.

Les matériels de compactage se classent en deux catégories : ceux dits à « conducteur porté », où l’opérateur s’assoit sur la machine pour la conduire, et ceux dits à « guidage manuel ». Les plaques vibrantes se situent dans cette seconde partie, au côté des pilonneuses utilisées pour compacter le fond des tranchées, et de petits rouleaux tandem pour l’enrobé. Il se vend, chaque année, en France, autour de 7 500 plaques vibrantes, dont la moitié est constituée des plus petits modèles pesant moins de 100 kg. Le choix est très vaste, tant en termes de taille et de poids – certains fabricants proposent jusqu’à vingt modèles  qu’en termes de marque. Tout en bas de l’échelle, des machines de 50 kg de fabrication chinoise, vendues moins de 1 000 euros. À l’autre bout du spectre, des engins « made in Germany » pesant jusqu’à 800 kg, télécommandés, dont les capacités et le prix sont dignes d’un compacteur à conducteur porté. Les acheteurs de ces matériels sont d’abord des loueurs qui représentent à eux seuls la moitié du marché. L’autre moitié est constituée par des entreprises spécialisées dans les travaux de canalisation et d’enfouissement de réseaux, des entreprises de travaux urbains, ou des paysagistes. Ils s’en servent pour compacter le remblai d’une tranchée, réparer un trottoir, réaliser une petite plateforme ou aligner les pavés d’une allée. Côté fabricants, trois catégories se distinguent. D’abord, des majors du matériel routier, très au fait des techniques de compactage, pour qui les plaques vibrantes sont du petit matériel qui bénéficie du savoir-faire développé pour les gros. Ensuite, des spécialistes du matériel urbain qui commercialisent également des matériels pour ouvrir une tranchée (minipelles ou marteaux pneumatiques), la remplir (chargeuses sur pneus) et, donc, la compacter. Le tableau est complet en ajoutant à l’offre actuelle une myriade de marques plus ou moins exotiques pratiquant des prix imbattables.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
ENCADRE

Les 5 principaux acteurs

Bomag

CA 2013 : 891 M €Effectifs : 3 832 salariés

Bomag est la principale marque de Fayat Matériels routiers, la division du groupe Fayat dédiée à la fabrication de matériels, comptant pour un quart dans le chiffre d’affaires total du groupe (3,56 milliards d’euros en 2013). Les petites plaques vibrantes s’inscrivent dans une offre de compactage plus large qui comprend également de gros modèles à conducteurs portés.

Ammann

CA 2013 : 741 M €Effectifs : 3 400 salariés

Ammann est une entreprise suisse fondée en 1869, spécialisée dans le matériel routier. À l’instar de la stratégie de Bomag, elle inscrit sa gamme de plaques vibrantes dans un catalogue plus vaste qui couvre toutes les catégories de matériels de compactage. Plaques et pilonneuses sont fabriquées en Allemagne, à Hennef, à côté de Cologne, dans une des neuf usines du groupe.

Wacker Neuson

CA 2013 : 1,16 Md €Effectifs : 4 200 salariés

Contrairement à ses concurrents, Wacker Neuson n’est pas un spécialiste du matériel routier. Son créneau : « tout ce qu’il faut pour ouvrir et fermer une tranchée en ville ». Les plaques vibrantes sont là au côté des minipelles, des petites chargeuses et des groupes électrogènes. En France, Wacker Neuson se contente de vendre ses produits, mais, dans d’autres pays d’Europe, le groupe dispose de ses propres agences de location.

Atlas Copco

CA groupe : 9,5 Mds €Effectif : 40 000 salariés

Le rachat de Dynapac par Atlas Copco en 2007 était en partie motivé par la présence, au catalogue du fabricant de matériel routier, d’une large gamme de plaques vibrantes et de pilonneuses. Ces petits matériels urbains complétaient bien l’offre en marteaux pneumatiques, en groupes électrogènes et en compresseurs d’air d’Atlas Copco. Ce sont d’ailleurs les petits matériels de compactage qui ont, les premiers, adopté le nom et les couleurs de leur nouveau propriétaire.

Weber

CA 2013 : NC
Effectifs : NC

Weber Maschinentechnik GmbH est une petite entreprise familiale allemande. Ce petit poucet ne cherche pas à développer une offre globale mais reste cantonné dans sa niche de produits : le petit matériel de compactage. Certes, il propose également des matériels pour la mise en œuvre du béton. Pour les Français, cela peut apparaître comme une diversification, mais cela n’en est pas une car, en Allemagne, les trottoirs sont majoritairement recouverts de béton.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X