Territoires Amiens

Un cœur opérationnel pour le futur BHNS

En 2019, la métropole amiénoise sera desservie par un bus à haut niveau de service (BHNS). Un choix politique, opéré par le tandem Brigitte Fouré (maire UDI-NC d’Amiens)-Alain Gest (président LR d’Amiens Métropole), après l’abandon définitif du projet de tramway. Les travaux de voirie s’accompagneront de la construction d’un centre d’exploitation et de maintenance, dans la zone d’activités de la Haute Borne, sur la commune de Rivery. L’agence d’architecture et d’urbanisme L’Heudé et L’Heudé, spécialiste des infrastructures de transport (métro de Rennes, tramway de Tours, notamment) vient d’être retenue sur concours pour assurer la maîtrise d’œuvre de ce projet de 6 700 m2, estimé à 12,8 millions d’euros HT.

L’architecture d’intégration et de fonctionnalité qui fait la marque de l’agence orléanaise a séduit la maîtrise d’ouvrage. Chargé à la fois du remisage, de l’entretien des matériels et de l’exploitation du réseau, le dépôt-atelier est ainsi appréhendé comme un foyer d’impulsion pour le BHNS. L’exiguïté de la parcelle ainsi que l’emprise des stationnements et des circulations ont, toutefois, amené les architectes à regrouper l’ensemble de ces fonctions dans un seul et même bâtiment. Celui-ci développe son important linéaire à la manière d’un front bâti dans un enchaînement bureaux-locaux techniques. Dans un plan en peigne surmonté de trois volumes ouvrant sur des patios végétaux, le pôle tertiaire réunit la direction (en façade), l’administration et l’exploitation. Placé au cœur des circulations, l’atelier s’organise pour sa part en travées autour du magasin général. La zone de remisage trouve quant à elle sa place au centre de l’enceinte.

BIM et écoconstruction.

Dans ce dessin guidé par le caractère fonctionnel, les architectes se sont, toutefois, appliqués à rompre les continuités, à jouer sur les articulations et à diversifier les textures et les couleurs des différentes enveloppes, afin de créer du contraste. Par l’alternance de bardages métalliques brillants et l’utilisation de béton lasure en partie basse, ils parviennent ainsi à créer un rythme visuel, dans une belle harmonie, offrant un excellent exemple d’architecture industrielle ambitieuse. Dans un site de qualité inégale marquant la lisière urbaine, leur parti pris est celui du bâtiment signal qui annonce la limite de la ville. Deux lignes de plantations réinterprétant les motifs de paysage voisins (bois, bosquets, sillons) permettent par ailleurs au projet d’entrer en résonance avec l’ouverture sur le grand plateau. Les principes constructifs retenus privilégient la compacité et l’économie de matière par la mise en œuvre de procédés semi-industriels et préfabriqués, gages d’un chantier propre, rapide et peu nuisible. Les produits, systèmes et procédés ont été sélectionnés en fonction des critères HQE. Une trame régulière et aérée assurera l’évolutivité des locaux. Les eaux pluviales de toiture seront collectées et stockées pour alimenter sanitaires, station de lavage et modules de rafraîchissement adiabatiques. A noter que l’opération fera appel à la maquette numérique (BIM).

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X