Autres CONTRAINTE PHYTOSANITAIRE

Un bonus pour la compétitivité de la profession horticole

Crainte justifiée ou bouc émissaire trop facile ?

La contrainte phytosanitaire porterait atteinte à la compétitivité des pépiniéristes et des horticulteurs hexagonaux. À l’occasion du salon GaLaBau 2016, du 14 au 17 septembre, un tour d’horizon des professionnels allemands et français incite à une analyse nuancée.

Dans l’espace public de Nuremberg, hôte du plus grand salon mondial des espaces verts, les produits phytosanitaires appartiennent à un passé déjà lointain : « L’interdiction date de 1984 », rappelle Knut Weidenhammer, chargé de la planification au service des espaces ver ts et de la voirie de la ville de 505 000 habitants. Deux ans après l’entrée en vigueur de cette mesure, la ville, qui gère 800 ha de parcs et jardins, mettait fin à son activité de production horticole. La balle se trouve donc dans le camp des producteurs depuis trente ans. En France, à deux mois de l’interdiction des produits phytosanitaires dans l’espace public, certains pépiniéristes témoignent d’une accélération des mesures...

Vous lisez un article de la revue Paysage n° 393 du 14/10/2016
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X