Réalisation BELZ (Morbihan)

Un béton désactivé conduit à une église classée

Mots clés : Béton - Établissements de culte, funéraire

Depuis la mi-juin, les promeneurs accèdent plus facilement à la chapelle romane classée, au sommet de l’île de Saint-Cado (Morbihan) : le chemin rénové offre une démonstration de technicité et d’intégration paysagère à la petite entreprise locale Minéral Paysage.

À 6 heures du matin alors que tout dort encore sur la côte morbihannaise, Cyrille Lecointre installe son chantier sur l’île de Saint-Cado, reliée par un pont à la plage de Belz. La pompe de 25 m de long distribue le béton, du haut vers le bas de l’accès piéton qui, depuis le rivage, conduit à la chapelle romane et à son calvaire, site classé aux Monuments historiques depuis 1933. « Compte tenu du flux permanent de touristes, il faut s’organiser pour évacuer les lieux à 11 heures », explique le jeune entrepreneur de Locoal-Mendon, créateur en 2011 de l’entreprise Minéral Paysage qui rayonne sur le sud du Morbihan avec trois salariés. Surtout ne pas se rater en ce matin de juin : large de 1,50 m à 2 m pour 50 m de long, la pente sinueuse serpente jusqu’à la limite des propriétés, pour atteindre la butte sommitale de l’île. Cette configuration a conduit à éliminer l’hypothèse d’une alimentation du chantier par dumper : les pompes s’imposent. Titulaire du marché, Colas a bien préparé le terrain de son sous-traitant : au centre du chemin, le caniveau en pavés de granit moule les 12 m3 de béton désactivé à couler sur 11 cm d’épaisseur. Pour épargner la mer en aval du caniveau, un tuyau en PVC draine les eaux de lavage vers des cuves grillagées. L’intervention de Minéral Paysage...

Vous lisez un article de la revue Paysage n° 402 du 15/09/2017
PAS ENCORE ABONNÉ
Votre avis ?
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X