[TO] Règles techniques Matériau

Un béton à base de granulats recyclés pour réaliser du mobilier urbain

Mots clés : Béton - Mobilier urbain

Mis au point par Sita pour l’industriel Doublet, le béton « C’Urban » se compose de sédiments fluviaux, de sables de fonderie et de déchets de déconstruction. Il sera d’abord testé dans du mobilier urbain.

«C’est une première nationale ! » affirme Xavier Passemard, directeur général de Sita Nord-Est. La filiale du groupe Suez Environnement a signé, fin janvier, un accord de partenariat avec la société Doublet. D’une durée de trois ans, l’accord stipule que les deux entreprises vont produire et commercialiser du mobilier urbain en béton composé de matériaux issus du recyclage. « Nous sommes bien dans l’économie circulaire », précise Christophe Deboffe, cofondateur de la société d’ingénierie Néo-Eco Recycling, qui a mis en contact les deux partenaires.

D’une part Sita, entreprise spécialisée dans le stockage, le traitement et le recyclage des déchets, reçoit d’importantes quantités de sédiments fluviaux, de sables de fonderie tirés des moules utilisés pour le coulage des pièces métalliques et des gravats provenant de chantiers de déconstruction. D’autre part, l’entreprise Doublet fabrique des pièces mécanosoudées, produit des supports de communication et organise la scénographie et la logistique autour d’événements.
Ensemble, ils vont tester la formulation du béton « C’Urban », à travers une gamme de mobilier urbain. « Les caractéristiques du matériau sont comparables à celles d’un béton classique », souligne le professeur Nor-Edine Abriak, chef du laboratoire mécanique des sols et matériaux de l’école des Mines de Douai, partenaire du projet. « Grâce à l’intégration des sédiments fluviaux dans la composition du béton, nous réussissons à réduire sa porosité et donc à améliorer sa résistance. » En l’occurrence, sa résistance en compression est de 39 MPa à vingt-huit jours. Les sédiments jouent le rôle de fines bénéfiques à l’hydratation du ciment.

Prototypes en cours de tests

Ce résultat a été obtenu après une première phase d’échantillonnage et de caractérisation des différents déchets recyclés, qui s’est déroulée de février à avril 2012. Le département génie civil et environnemental de l’école des Mines a ensuite abouti à trois formulations. Des tests de coulage ont été réalisés en laboratoire puis transposés sur des lignes de fabrication industrielle. Plusieurs prototypes ont, depuis, été réalisés et sont actuellement soumis à des tests mécaniques et environnementaux.
Né d’un programme de recherche débuté en 2012, ce béton a été développé grâce au soutien du Fonds européen de développement régional (Feder) qui a apporté 25 % du financement, qui représente 1 million d’euros au total. D’ici à quelques mois, les bornes pour vélos, baptisées « Octave », devraient être disponibles à la vente. Ce dispositif nomade se compose d’une base en béton recyclé et de tubes mécanosoudés. L’originalité réside dans le fait que les modules peuvent être composés et assemblés afin de s’adapter à des espaces différents, autour d’un arbre lors d’un événement ponctuel ou en supplément d’un parking à vélos pour une collectivité par exemple.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
Vous êtes intéressé par le thème Règles techniques ?
  • Découvrez les Cahiers Techniques du Bâtiment
    Le magazine qui traite des innovations produits, des évolutions techniques et de l’actualité règlementaire dans tous les corps d’états.
    Voir le site

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X