Architecture Technique Equipement

Un bâtiment utilitaire carrossé de dentelle

Mots clés : Produits et matériaux

L’enveloppe en aluminium perforée unifie l’édifice et adoucit sa présence dans la ville.

Le nouvel équipement consacré à l’entretien et à la réparation de la voirie d’un secteur de Châtenay-Malabry (Hauts-de-Seine) devait répondre à un double enjeu : accueillir un programme technique et ne pas agresser visuellement son environnement d’accueil. Situé en contrebas de l’autoroute A86, il s’étire sur une parcelle en longueur et s’ouvre au nord sur une petite rue, en face d’une résidence située dans un quartier d’habitation. Ce bâtiment, autour duquel manœuvrent des camions, fonctionne 24 h/24. Il représentait un potentiel de nuisances pour les riverains que l’architecture s’est employée à atténuer : une implantation en retrait de la rue, des angles arrondis, une toiture végétalisée et une façade habillée d’une tôle en aluminium, laquée blanche, perforée de manière à laisser affleurer la couleur vert tendre du pare-pluie. L’effet de dentelle contraste avec la nature du bâtiment et articule ses différentes hauteurs. Le débord de toiture protège les abords et permet de moduler le volume d’ensemble. « Il n’y a rien de luxueux mais plutôt une attention à des paramètres élémentaires comme la lumière naturelle, les hauteurs sous plafond, la fonctionnalité ainsi que l’intégration du bâtiment à son environnement. L’idée était d’aboutir à un bâtiment doux », assure son architecte, Olivier Palatre.

Vue sur l’espace boisé.

N’était la singularité de son apparence, loin de la trivialité d’une « boîte », le bâtiment répond au plus près du programme et exploite la parcelle. De plain-pied, selon un plan rectangulaire, il comporte trois parties principales reliées par une circulation centrale autour de laquelle les véhiculent peuvent manœuvrer.

Une première zone, chauffée par le sol, abrite les bureaux, le réfectoire, une salle d’astreinte et un atelier. Ainsi les bureaux occupent-ils la partie la plus proche de la rue. Afin d’éviter des pièces mono-orientées au nord, le bureau du chef d’équipe occupe l’angle nord-est et offre un point d’observation sur l’accès et les activités du site. Celui qui est réservé aux adjoints occupe l’angle nord-ouest et donne sur l’espace boisé classé qui longe la parcelle. « Nous travaillons le plus souvent dehors, dans les ateliers ou sur des sites extérieurs, expliquent les employés dont les tâches sont multiples, mais nous apprécions aussi de disposer de salles intérieures et d’un réfectoire équipé pour la cuisine car nous pouvons être appelés à n’importe quelle heure du jour ou de la nuit et passer de longues heures de travail s’il y a un accident de la route, lorsqu’il nous faut réparer une barrière de sécurité par exemple. »
La deuxième partie de l’édifice, maintenue simplement hors gel, abrite les véhicules, alors que la troisième sert avant tout au stockage. Principalement en acier, la structure est associée à des parpaings dans la partie garage et à des refends en béton pour le stockage du sel. Equipé d’une centrale d’air double flux et d’une pompe à chaleur, le bâtiment répond à la RT 2012.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
ENCADRE

Maître d’ouvrage : conseil général des Hauts-de-Seine. Maîtrise d’œuvre : Olivier Palatre, architecte, Marion Tribolet, chef de projet. BET : BIIC (structure), CR2i/MTC (économie fluides), EODD (HQE). Entreprises : ECB (gros œuvre), CMB (structure métallique façade), BVE (menuiseries extérieures), ERI (cloisons, faux plafonds, doublage), ADLVO (revêtement de sol, peinture), RCE (plomberie, chauffage, ventilation), Tolartois (panneaux métalliques de façade). Surface : 600 m2 Shon. Montant des travaux : 2,16 M€ HT.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X