Architecture Technique Economie circulaire

Un bâtiment entièrement démontable et recyclable

Mots clés : Bois - Produits et matériaux

Les panneaux en bois s’emboîtent comme dans un jeu de construction. PVC et colles sont exclus.

La Maison du projet sur le site de la Lainière, futur parc du XXIe siècle, à la limite entre Roubaix et Wattrelos (Nord), est le premier bâtiment construit en France selon la démarche Cradle to Cradle (C2C, du berceau au berceau), basée sur les principes de l’économie circulaire. Il est entièrement démontable et remontable. Tous ses composants pourront être réutilisés ou recyclés. Les fondations de la maison sont constituées de pieux en fonte battus à 10 m de profondeur, qui pourront être retirés le cas échéant. Ces pieux supportent, via des platines de réglage, des longrines métalliques en H sur lesquelles reposent les panneaux de bois. Ceux-ci s’emboîtent sur des platines, selon des procédés classiques en matière de charpente, avec néanmoins une particularité : toutes les vis sont accessibles pour faciliter le démontage.

Connexions accessibles.

Les panneaux en ossature bois qui forment les murs périphériques sont des caissons préfabriqués qui disposent à la fois d’un parement extérieur (avec un bardage en douglas non traité) et d’une finition intérieure en panneaux de peupliers, et comprennent l’isolation. Ils s’emboîtent les uns dans les autres selon un système de quatre clavettes mis au point par l’entreprise. Les panneaux de plancher en structure bois ont été posés avec le parquet de finition déjà installé. A l’extérieur, l’habillage de la tranche du plancher est vissé pour permettre l’accès aux éléments de connexion mécanique entre les panneaux de plancher et de murs. « Nous avons beaucoup réfléchi en amont aux méthodes de fixation. Sur le chantier, nous avons monté le bâtiment comme un jeu de construction, mais il a fallu beaucoup plus de calage et de réglage que prévu », explique Matthieu Cafede, conducteur de travaux chez Coexia Aménagement intérieur Contracting.

Le bâtiment dispose d’une structure en nid-d’abeilles, qui délimite les différents espaces : les bureaux et la salle de réunion au rez-de-chaussée, les combles techniques au-dessus. Dans ces derniers seront installés le silo à pellets et des barriques de cognac de réemploi pour la récupération des eaux de pluie. La couverture de la halle est réalisée en panneaux de polycarbonate alvéolaire recyclable, assemblés par emboîtement (dans des profils en aluminium) et non par collage. L’étanchéité au niveau de la couverture des bureaux est assurée par une membrane labellisée C2C à base d’huiles et de résines végétales, qui a pour avantage de limiter la surchauffe et d’être recyclable. Le PVC a été banni. Ainsi, les évacuations sont-elles en fonte, et les descentes d’eau en polyéthylène haute densité (PEHD), également recyclable. Tous les assemblages sont mécaniques, à sec, sans recours au collage. Pour recouvrir les éléments de maçonnerie, le chantier utilise de façon systématique le Compriband. Ce joint écrasé à plat assure l’étanchéité, évitant de faire appel au joint à la pompe.
L’ensemble n’a pas de VMC mais profite d’une ventilation naturelle contrôlée. Des entrées d’air ont été intégrées aux menuiseries d’un côté. Des ouvrants à ventelles avec des lames de polycarbonate, pilotés par des sondes de température extérieure, s’ouvrent de l’autre côté pour les besoins de désenfumage et de rafraîchissement. Tous les réseaux de fluides intégrés dans les éléments structurels sont accessibles pour procéder au démontage du bâtiment.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
ENCADRE

Maître d’ouvrage : SEM Ville renouvelée. Maîtrise d’œuvre : Ekoa et Carlos Arroyo (architectes), Tribu (BET environnement), Sogeti (BET TCE économiste). Entreprises : Coexia Aménagement intérieur (structure, fondations, planchers, murs périphériques), Smac (couverture), STM (façades, menuiseries aluminium), Crouzet Agencement (second œuvre, mobilier), Coexia Electric (électricité), Samit (plomberie, sanitaires, chauffage), Cairn (structure gonflable). Coût des travaux :891 000 euros HT. Surface :540 m² de surface de plancher.Durée de chantier : mi-juillet 2015 à mi-décembre 2015.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X