Architecture Technique Procédé

Un atelier de retraitement à froid mobile

Pour donner une nouvelle vie aux couches supérieures des chaussées, Eiffage Travaux publics mise, entre autres matériaux et procédés, sur son atelier de retraitement mobile à froid soit à l’émulsion, soit à la mousse de bitume et au liant hydraulique : l’ARM 2500. Pour traiter la chaussée sur une épaisseur de 5 à 15 cm et une largeur de 2,5 m environ, et permettre ainsi la mise en œuvre d’une couche de roulement en enduit, en enrobé coulé à froid (ECF) ou en enrobés classiques, plusieurs engins sont mobilisés. Ainsi, l’ARM 2500 – le cœur de l’atelier – décohésionne l’ancienne chaussée grâce à son rotor, puis malaxe et dose le liant dans les fraisats (de granulométrie fine et homogène) ; une cuve compartimentée stocke l’eau et le liant ; un finisseur et des compacteurs mettent en œuvre les matériaux traités.
« Le mélange liant-agrégats est assuré, directement dans la cloche de fraisage, par deux rampes : l’une pour l’eau et l’autre pour l’injection de l’émulsion ou de la mousse de bitume. Des additifs peuvent aussi être ajoutés dans le processus de traitement », précise Serge Krafft, directeur développement et marketing d’Eiffage Travaux publics. L’ARM 2500 possède tous les équipements et les systèmes de dosage pour réaliser des retraitements de classes I, II, III et V.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X