Régions Thonon-les-Bains

Un ancien couvent se mue en pôle culturel

Mots clés : Établissements de culte, funéraire

Jusque-là partiellement occupé par la bibliothèque municipale, l’ancien couvent de la Visitation de Thonon-les-Bains (Haute-Savoie) se transforme en pôle culturel. Situé à proximité immédiate du centre-ville, cet ensemble bâti dont la géométrie et l’altimétrie sont multiples a été principalement construit entre 1637 et 1657. Après travaux, il accueillera la médiathèque, l’école de musique et un espace (la chapelle de la Visitation) consacré aux manifestations dédiées à l’art contemporain. Ces trois structures disposeront de leur propre autonomie de fonctionnement mais seront rassemblées sous une identité commune avec des interconnexions et des espaces de convivialité.

Investissement de 10,9 millions d’euros. Portée par la commune, l’opération a été initiée en 2009 et validée en 2012 après une étude historique et architecturale complémentaire. « Il s’agit de valoriser ce lieu qui constitue un élément fort de notre histoire et de notre patrimoine », souligne son maire Jean Denais. L’investissement se monte à 10,9 millions d’euros HT pour une surface réhabilitée de 5 400 m2 et une extension de 1 800 m2 .

Reliée à la partie ancienne par une faille vitrée, la partie neuve abritera un auditorium avec une salle de répétition au sous-sol et une salle polyvalente à l’étage. Le cloître se transformera, lui, en espace de rencontre couvert grâce à la pose d’une verrière, fabriquée en atelier. De forme carrée et d’une surface de 500 m2 , la verrière sera constituée de 32 t d’aciers et 28 t de verre.

« Pour la réhabilitation des parties anciennes, nous faisons presque un travail d’archéologue qui ne se voit pas toujours à l’œil nu. Il s’agit d’analyser finement les éléments patrimoniaux à conserver, à consolider ou à valoriser », note Thomas Luksenberg, l’architecte chargé du projet pour l’Atelier Novembre, lauréat du concours de maîtrise d’œuvre, qui s’est entouré de l’architecte du patrimoine Philippe Donjerkovic, d’Arcoba (ingénierie), de l’agence de conception lumière 8’18” et d’In Situ (ingénierie et acoustique). Lancés en janvier 2016, les travaux devraient être livrés en mars 2018.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X