Technique et chantier

Tuiles et briques L’Industrielle de Tuiles modernise ses usines

Mots clés : Industriels du BTP - Produits et matériaux

-Cette filiale de Poliet, vient d’inaugurer deux nouvelles lignes d’accessoires de couverture et prévoit d’investir encore 200 millions de francs.

L’Industrielle de Tuiles (IT), filiale du groupe Poliet, lui-même passé dans le giron de Saint-Gobain, va investir 200 millions en 1998 dans ses usines. Le groupe compte ajouter une deuxième chaîne équipée d’un four à cuisson rapide chez sa filiale charentaise TBF, prototype déjà testé chez le même fabricant. Enfin, il devrait reconstruire en deux tranches l’usine de tuiles plates de Bavent (Calvados) jugée « obsolète » pour une capacité de 60000 t. « L’usine gagnera en flexibilité », explique Christian Mossu, président du directoire, « et alimentera les marchés du Nord et de l’Europe du Nord ». La filiale de Poliet a réalisé un chiffre d’affaires de 1,26 milliard de francs en 1996, dont 23 % hors de France, et s’estime « co-leader avec le groupe Imetal », voire deuxième, sur le marché français « devant Redland Couverture (groupe Redland Braas building) et Migeon Laufen ». Le groupe comprend 18 sites de production et trois filiales principales : Tuiles Lambert, TBL Guiraud frères et Tuiles TBF. Favoriser l’exportTuiles Lambert vient d’inaugurer aux Mureaux dans les Yvelines deux lignes de production d’accessoires sur supports réfractaires pour lesquelles l’entreprise a investit 30 millions. Deux lignes intégrées au process de fabrication de tuiles et profitant d’un four moderne (hydrocasing). Industrielle de Tuiles maintient le cap international. Christian Mossu, qui a succédé depuis le 1er juin à Jacques Fineschi à la tête du directoire d’IT, veut conforter une stratégie en trois points : « défendre notre marché français, favoriser l’export et profiter de l’expérience de Saint-Gobain pour assurer le développement international ». Le dirigeant convient cependant qu’à l’échelle européenne, « il n’y a pas de grande concentration possible » et que le développement doit passer par des rachats de petites unités ou des créations d’usines. L’année 1997 sera meilleure que 1996, et le président du directoire estime pouvoir afficher une croissance de 2 à 3 %. CHIFFRES CLESIndustrielle de Tuiles :Chiffre d’affaires 1996 : 1,260 milliard de francs. Résultat net : 102 millions. Effectifs totaux : 1700 salariés. Dont :Tuiles Lambert :Chiffre d’affaires : 300 millions de francs. Guiraud frères :Chiffre d’affaires : 320 millions de francs. TBF :Chiffre d’affaires : 350 millions de francs. PHOTO : Tuiles Lambert a investit 30 millions dans deux lignes de production d’accessoires sur support réfractaires, dans son usine des Mureaux (Yvelines).

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X