[TO] Social

Travaux publics L’Afor TP préfère les formations modulaires

Mots clés : Apprentissages - Formation continue - Hygiène et sécurité du travail - Travail

L’Afor TP, situé à Montreuil, est l’un des huit centres de la profession regroupés autour de la FNTP. Comme les autres, il souffre de l’absence de fonds mutualisés.

« Depuis le début de l’année, précise Jean-François Ganne, directeur adjoint de l’Afor TP, nous n’avons rien obtenu sur les fonds mutualisés de l’Opca TP. Notre seul financement provient du capital temps de formation. Et là aussi, la source se tarit puisque 100 % des fonds disponibles en Ile-de-France ont été consommés ». A ces difficultés de financement s’ajoute la mauvaise conjoncture qui sévit dans les travaux publics. « Nous connaissons une chute d’activité depuis 1995 », reconnaît Jean-François Ganne. De 110 stagiaires par semaine en 1995, le centre fonctionne en 1998 avec un volume hebdomadaire d’environ 50 stagiaires.

Pour attirer les entreprises, l’Afor TP parie sur la modularisation des formations. « Depuis 1994, nous avons raccourci la durée de nos stages ouvriers. Nous les avons modularisés, afin de mieux répondre aux demandes des entreprises soucieuses de réduire le coût et la durée des formations ».

Une nouvelle formation de chef d’équipe en décembre

Spécialisé dans les métiers du VRD, l’Afor TP offre des modules courts, de cinq jours maximum, visant le perfectionnement des salariés des entreprises de travaux publics sur des formations techniques telles que la maçonnerie VRD, le pavage, la pose de bordures, de canalisation… L’Afor TP veut également se tourner vers les entreprises de travail temporaire pour répondre aux besoins des entreprises du secteur sur des qualifications précises (telles paveurs, ouvriers VRD). « Les entreprises de travail temporaire anticipent et forment des jeunes par le biais de l’alternance ».

A l’identique, le centre accueille dans ses stages des salariés des collectivités locales (mairie, DDE) pour les former aux techniques de la voirie, de la topographie et de la signalisation. Une diversification de son public qui s’impose pour résoudre les difficultés de financement. « Par le passé, les centres s’en souciaient peu. A l’avenir, nous devrons nous informer davantage sur les différentes modalités possibles de financement de nos stages », est persuadé Jean-François Ganne.

Parallèlement aux stages ouvriers, l’Afor inaugure en décembre 1998 sa nouvelle formation de chef d’équipe, totalement modularisée. « Elle existait auparavant sous le vocable d’encadrement de chantier VRD. Nous avons retravaillé le référentiel de formation ». La formation comprend douze modules et s’étale sur une durée maximum de dix semaines pour ceux qui suivront la totalité du stage, sanctionné par un titre délivré par un jury composé de professionnels.

Enfin, en partenariat avec le CFPCT de Toulouse et le centre d’Egletons, l’Afor TP propose à partir du 19 octobre 1998 une formation de deux ans de chef de chantier route-VRD sous contrat de qualification.

Contact : Afor TP 11 rue Maurice-Bouchor 93100 Montreuil Tél. : 01.48.55.87.15.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X