Enjeux

Travaux d’interconnexion : SNCF Réseau monte au front

Mots clés : Gares, aéroports - Politique des transports - Transport ferroviaire

La SNCF doit adapter 29 de ses gares pour faciliter les liaisons avec le Grand Paris Express.

Philippe Yvin, président du directoire de la Société du Grand Paris (SGP), le répète souvent : l’efficacité du maillage entre les lignes de transports en commun existantes et le futur Grand Paris Express (GPE) constitue un enjeu majeur. « Il faut réussir les interconnexions pour démultiplier l’effet du nouveau réseau », souligne-t-il. Sur les 68 gares du GPE, 80 % assureront une correspondance avec le métro, les lignes de RER, de tramways ou encore du Transilien.

SNCF Réseau prévoit ainsi d’adapter 29 de ses gares afin de créer des liaisons faciles et rapides avec le futur métro automatique. Ces travaux, qui s’élèvent à 1 milliard d’euros, seront principalement financés par la SGP, la région Ile-de-France et l’Etat. Cette enveloppe inclut la construction d’une nouvelle gare du RER E à Bry-Villiers-Champigny (Val-de-Marne), estimée à 348 M€. A sa livraison, en 2025, cette dernière se connectera à la ligne 15 sud du GPE qui reliera Pont de Sèvres à Noisy-Champs.

Des chantiers qui se multiplient. Sur ce tronçon, le premier du réseau à être mis en service (fin 2022), les chantiers de la SNCF se multiplient. Fin novembre, les équipes ont ainsi procédé au ripage d’un pont-rail à Champigny-sur-Marne (Val-de-Marne). Elles ont ensuite installé deux ponts ferroviaires provisoires en gare de Clamart (Hauts-de-Seine) pour permettre le ripage, en août, d’une dalle de 7 000 t sous le faisceau ferré (ligne N du Transilien). L’ouvrage constituera le toit de la gare Fort d’Issy-Vanves-Clamart du GPE (lire p. 70).

A Vitry-sur-Seine (Val-de-Marne), dans le secteur des Ardoines, l’opérateur ferroviaire s’attelle à la création d’un couloir de correspondance de 30 m de long et de 14 m de large sous les voies du RER C au moment même où débutent les travaux de génie civil de la gare du GPE. Le chantier, attribué à NGE Génie Civil (1), se décompose en deux phases : la réalisation d’une enceinte étanche en palplanches fichées à une profondeur de 15 m, puis la fabrication, à partir de cet automne, d’un ouvrage de 2 500 t, qui sera mis en place en mai 2018. L’ensemble des travaux d’interconnexion sur le site des Ardoines (passerelle provisoire au-dessus des voies, adaptation des quais… ) s’élève à 60 M€, pris en charge à 76 % par la SGP, 12 % par la région, 6 % pour l’Etat et 6 % pour SNCF Réseau.

D’ici à la fin de l’année, SNCF Réseau investira une autre gare : celle du Vert de Maisons (Val-de-Marne) avec la pose, courant novembre, de tabliers auxiliaires pour permettre, là aussi, l’aménagement d’un couloir de correspondance mais cette fois, entre le RER D et le métro du Grand Paris.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
(1) Mandataire d’un groupement également composé de GTS, Offroy et TSO Caténaires.
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X