Régions

Transports Une première tranche du TCSP en 2014

Mots clés : Collectivités locales - Services urbains - Transport collectif urbain - Transports

«Le TCSP de l’agglomération toulonnaise ? Mais il est en chantier depuis plusieurs années et nous avons au total engagé, depuis 2001, 74 millions d’euros dans cette opération », explique Yannick Chenevard, président de la commission transports de TPM. La communauté d’agglomération, qui met en avant les difficultés pour faire entrer rapidement ce mode de transport urbain sur son territoire (450 acquisitions foncières faites sur 900 à réaliser ; un investissement lourd pour une collectivité qui cofinance déjà la traversée souterraine de Toulon ; 17 millions d’euros versés en 2009), a pris le parti d’étaler dans le temps sa réalisation avec un objectif de mise en service d’un premier tronçon de 9,4 km en 2014. Il permettra notamment de relier les deux pôles universitaires de La Garde et de Toulon centre. Le mode de ce futur TCSP ? Depuis plusieurs années, Hubert Falco, le président de TPM, ne cache pas son opposition au tramway sur fer et le choix de l’agglomération s’oriente donc aujourd’hui vers le « BHNS » (bus à haut niveau de service), des rames de 24 m de long sur pneus fonctionnant par guidage optique. « Les avantages sont l’absence de ligne aérienne, des travaux de plate-forme simplifiés sans pose de rails, une capacité de transport équivalente à un tramway de même type et la possibilité de faire circuler ce matériel sur une voie routière », affirme Yannick Chenevard.

A ce jour, des élargissements d’ouvrages d’art (pont Saint-Jean, franchissement de l’A57 à Sainte-Musse), des modifications de voiries ont déjà été réalisées et de nouveaux travaux s’engagent sur la totalité du tracé de la première phase de La Garde à La Seyne (18 km) : avenue de l’université à La Valette (10 millions d’euros en deux ans), au Pont du Las (5,5 millions d’euros), à la Beaucaire (création d’un parc relais pour 5 millions d’euros). Les gros équipements sont en préparation comme l’atelier-dépôt de Sainte-Musse associé à un parc-relais de 600 places (concours lancé, démarrage début 2011) et le pôle d’échanges de La Seyne (15 millions d’euros, lancement début 2010). Au total, le coût de cette première tranche et des travaux d’anticipation de la tranche 2 La Garde-La Seyne représentent 350 millions d’euros dont plus de 40 % affectés à la requalification urbaine. En 2012, sont notamment prévus le réaménagement des grandes artères toulonnaises, le boulevard de Strasbourg et les avenues Leclerc et Foch.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X