Enjeux

Transport urbain : le Brésil joue l’offensive

Les villes du géant sud-américain présentent d’immenses carences en matière de transports publics.

Métro à Salvador, Porto Alegre ou Curitiba, tramway à Goiânia, monorail pour relier São Paulo à ses périphéries… Depuis quelques années, les projets de mobilité urbaine et interurbaine fleurissent au Brésil, le pays le plus citadin d’Amérique latine (84,4 % de la population). On y compte 17 municipalités de plus d’un million d’habitants et 300 de plus de 100 000… « Le Brésil a des besoins énormes », observe Fanny Ligier, conseillère chez Business France (Ubifrance). Alors que plusieurs métros ont été construits dans les années 1970-1980 à São Paulo, Rio de Janeiro, Belo Horizonte ou Recife, les projets se sont arrêtés dans les années 1990. « Certaines villes de taille moyenne, comme Curitiba au sud, ont opté pour un système de bus express, mais aujourd’hui elles en atteignent les limites », observe Agnès Cuvelier, directrice générale d’Egis Vega, une des quatre filiales locale de l’ingénieriste.

Face aux besoins urgents, la présidente Dilma Rousseff a dévoilé en 2012 le deuxième volet du « Programme d’accélération de la croissance », vaste plan d’investissements dans les infrastructures. 32 milliards de reais (10 milliards d’euros) sont alors annoncés pour le seul secteur de la mobilité urbaine. 50 milliards de reais supplémentaires (15,3 milliards d’euros) ont été ajoutés après les manifestations de 2013. C’est, selon la Banque nationale de développement, 53 milliards de reais (16 milliards d’euros) qui seront investis dans les transports urbains d’ici à 2017, dont 58 % dans des projets de métro. Huit projets de construction ou d’extension de lignes sont aujourd’hui à l’étude ou déjà en cours de réalisation au Brésil, mais également onze projets de tramway et deux de monorail. Des projets de trains interurbains ont aussi été évoqués dans l’Etat de São Paulo et entre les villes de Brasilia et de Goiânia.

Un marché qui s’ouvre aux étrangers.

Des villes de taille moyenne cherchent aussi à se doter de transports urbains. Dans la région du Nordeste, Recife, Fortaleza, Salvador ou João Pessoa sont très dynamiques. « Ces villes ont grandi vite, sans beaucoup de planification urbaine, observe Fanny Ligier. C’est moins vrai dans les régions du Sud et du Sudeste, plus équipées, même si Porto Alegre et Curitiba restent des villes à surveiller en ce moment. » Des projets de métro y sont à l’étude. Selon Fanny Ligier, c’est dans ces villes de taille moyenne que les opportunités sont les plus intéressantes pour les Français : il est « plus facile de s’y positionner que dans les grandes métropoles, où les projets attirent les mastodontes du secteur ». Pour Luma Costa, de la Confédération nationale des municipalités, « il y a, au Brésil, un cruel manque de cabinets capables d’aider les villes à planifier globalement la mobilité urbaine et élaborer des projets de transports intégrés et pas seulement un système de bus ou de tramway isolé. »
Mais répondre aux appels d’offres au Brésil n’est pas chose aisée, souligne Fanny Ligier. « Sans être présent dans le pays via une filiale, c’est quasiment impossible. La solution pour les petites structures est de s’associer à un consortium soit en amont de l’appel d’offres, soit une fois celui-ci remporté. » Pénétrer le marché brésilien pourrait toutefois se révéler plus facile à la suite du scandale des pots de vin lié au groupe public Petrobas, qui secoue le pays depuis plusieurs mois. Il pourrait aboutir à l’interdiction de postuler à des marchés publics pour plusieurs grands constructeurs locaux.
Autre difficulté, la crise que traverse le pays : la croissance est en panne depuis deux ans, et le gouvernement a annoncé des coupes budgétaires. « De la sortie de projets annoncés à la réalisation de ceux en cours, tout est au ralenti, observe Agnès Cuvelier. Mais le marché ne va pas disparaître. Le Brésil possède un potentiel récurrent et les villes continuent de croître. »

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X