Territoires

Tramway : le pneu s’est définitivement dégonflé

Mots clés : Produits et matériaux - Transport collectif urbain

Dans trois ans et demi, le tramway sur pneus ne sera plus qu’un mauvais souvenir pour les Caennais. Les rames TVR de Bombardier – qui, depuis leur mise en service en 2002, accusent une moyenne de 100 pannes par mois ! – seront définitivement abandonnées au profit d’un matériel fer. Ainsi en a décidé la nouvelle équipe municipale, qui, nonobstant l’investissement originel de 215 millions d’euros, a préféré faire table rase du passé plutôt que de rafistoler. Il en coûtera 230 millions d’euros. Le plan de financement a été élaboré à fiscalité locale constante. L’Europe (15 millions), l’Etat (27 millions), la région Normandie (15 millions) et le département du Calvados (45 millions) apporteront leur quote-part. Caen la mer autofinancera le projet à hauteur de 14,5 millions et complétera par un emprunt à long terme.

Plus d’un an sans tram.

Le tracé actuel sera conservé et enrichi. La ligne 1 sera prolongée jusqu’à Fleury-sur-Orne, où doit être construit un nouveau centre d’exploitation et de maintenance. Un nouveau tronçon de la ligne 2 desservira le théâtre et la Presqu’île. Le choix du matériel – entre Alstom, Stadler et CAF – devrait intervenir fin 2016 pour un début de chantier mi-2017. Le TVR ne circulera plus à compter du 1er janvier 2018. Il faudra alors patienter encore une vingtaine de mois pour monter dans le tramway nommé désir.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X