enjeux

Trajet chaotique pour Bordeaux-Saint-Jean

Mots clés : Gares, aéroports - Produits et matériaux - Transport ferroviaire

La découverte d’amiante et de plomb a perturbé la rénovation de la gare, qui accueillera la LGV.

La restauration de la verrière de la gare Saint-Jean fait partie des 14 chantiers de modernisation engagés par SNCF Réseau depuis 2014 pour préparer Bordeaux à la grande vitesse (à partir du 2 juillet, la capitale régionale sera à 2 h 05 de Paris). Après trois ans de travaux, cet ouvrage de type Eiffel avec structure rivetée (la plus grande d’Europe : 21 400 m2 ) a retrouvé sa transparence et son lustre de la fin du XIXe siècle.

Sur le papier, le chantier reste classique. « C’était une opération de régénération, explique Alain Gétraud, directeur des opérations des grands projets de Bordeaux chez SNCF Réseau. Il fallait remettre l’ouvrage dans son état d’origine et traiter la charpente métallique, ainsi que les éléments bois et verre. » La charpente devait être sablée, renforcée, peinte, et les éléments verriers remplacés. Dans les faits, l’exercice relève de la prouesse. « La particularité réside dans la dimension », précise le maître d’ouvrage. « Et les conditions d’intervention », surenchérit-on chez Setec, le maître d’œuvre. « Traiter...

Vous lisez un article de la revue Moniteur n° 5928 du 30/06/2017
PAS ENCORE ABONNÉ
Votre avis ?
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X