Métier

TPF Ingénierie veut doubler de taille d’ici à 2018

Mots clés : Conception

Pour passer le cap des 100 millions d’activité, TPF-i mise sur la multidisciplinarité et l’export.

Où s’arrêtera TPF-i ? En avril dernier, l’ingénieriste reprenait la branche « ingénierie de proximité » de SNC-Lavalin en France (169 collaborateurs, 14 agences, 16 millions d’euros de chiffre d’affaires [voir « Le Moniteur » du 17 avril 2015]). Une acquisition représentant plus du tiers de son activité, qui lui permettait de franchir un seuil symbolique avec 51 millions d’euros de chiffre d’affaires, tout en renforçant sa palette de savoir-faire – notamment dans les infrastructures – et sa présence géographique. Moins d’un an après ce rachat, l’appétit de Frédéric Lassale, président de TPF Ingénierie, est toujours aussi aiguisé. « Nous ambitionnons de doubler de taille à l’horizon 2018 », lance-t-il, après avoir dévoilé à ses troupes, réparties au sein de 37 implantations, le plan stratégique qui lui permettra d’atteindre cet ambitieux objectif.

La filiale française du groupe belge TPF (4 350 personnes, 270 millions d’euros de chiffre d’affaires) veut d’abord renforcer et étendre sa pluridisciplinarité pour se positionner sur les offres globales et proposer des projets clés en main. Frédéric Lassale vise les infrastructures de transport, l’énergie et les déchets. TPF-i a obtenu un premier succès en gagnant en co-traitance l’assistance à maîtrise d’ouvrage du Syctom pour la reconstruction de l’incinérateur d’Ivry. Un projet à 900 millions d’euros d’investissement « auquel TPF-i n’aurait pu prétendre en termes de taille, d’expertise, ou de références il y a encore un an », s’enthousiasme l’ingénieriste.

Cap sur la Méditerranée et l’Afrique.

Atteindre les 100 millions d’euros passera aussi obligatoirement par un fort développement à l’international. Frédéric Lassale ambitionne d’y réaliser 15 à 20 % de son activité d’ici à trois ans, en misant notamment sur la zone Méditerranée et l’Afrique francophone, « prioritairement l’Algérie, le Maroc, le Sénégal, la Côte d’Ivoire, le Cameroun et la Turquie », précise le président, qui va prendre en 2016 une participation majoritaire dans la filiale marocaine du groupe, TPF Pyramide. Pour mettre toutes les chances de son côté, Frédéric Lassale a recruté début mars un directeur export. Il va aussi s’associer avec un partenaire possédant des « complémentarités métiers » pour créer une société de montage d’opérations et de développement de projets clés en main à l’export.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X