Enjeux

Tous solidaires ! Mais de qui ?

La punchline du prochain candidat PS à l’élection présidentielle sera-t-elle « la solidarité, c’est maintenant » ? C’est moins entraînant que « le changement, c’est maintenant » – la solidarité est une valeur en baisse chez les Français, selon plusieurs sondages – mais c’est dans l’air du temps.

Car aujourd’hui, tout se doit d’être solidaire. Le gouvernement a créé les « organismes de foncier solidaire », qui proposeront des « baux réels solidaires » aux ménages à la recherche de logements à bas prix. Ces habitations seront peut-être bâties sur des terrains captés par la « Foncière solidaire », préfigurée par Thierry Repentin, président de la Commission nationale, de l’aménagement, de l’urbanisme et du foncier (Cnauf). Cette nouvelle offre pourrait même aider les maires à remplir leurs objectifs en matière de logement social, fixés dans le cadre de la loi Solidarité et renouvellement urbains.

Même si les professionnels s’accordent sur la qualité du travail effectué par la Cnauf, quelques esprits chagrins s’étonnent. Les établissements publics fonciers auraient pu réaliser les missions de la Foncière solidaire (le portage de foncier public). Pour cela, bien sûr, le gouvernement aurait dû modifier leur statut. Mais il a préféré créer une nouvelle société publique. Dans l’intérêt des Français ? … Ou par solidarité avec les Jacobins de tout poil ?

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X