Territoires

Tourcoing Obras, nouveau chef d’orchestre du quartier de l’Union

Frédéric Bonnet (agence Obras), Grand Prix de l’urbanisme 2014, a été retenu pour réinterroger le projet du quartier de l’Union. Ce programme, qui constitue l’une des plus grandes opérations de renouvellement urbain de France, s’étend sur 80 ha à la charnière des communes de Tourcoing, Roubaix et Wattrelos. En groupement avec l’Atelier Georges, Ma-Geo Morel Associés et Concepto, l’architecte succède à Reichen et Robert &Associés.

« Les collectivités ont pris acte de la réussite de l’Union en matière économique, en revanche elles souhaitent que ce quartier devienne un vrai lieu de vie et qu’il y soit développé des aménités urbaines. Le nouveau schéma directeur devra s’appuyer sur l’ancien, tout en adaptant le plan-masse afin de favoriser le développement des logements », explique Giuseppe Lo Monaco, directeur de l’aménagement à la SEM Ville Renouvelée, concessionnaire de l’opération avec la SPL Euralille depuis mars 2007. Dans un contexte budgétaire contraint pour la Métropole européenne de Lille (MEL), comment optimiser l’attractivité du site et conserver en même temps son caractère démonstrateur ? C’est l’équation qui est posée à Obras. « Nous sommes à mi-parcours de la concession, qui se terminera en 2022, note Dominique Givois, le directeur général de Ville Renouvelée. Nous avons commercialisé près de la moitié du programme, livré ou engagé la moitié des espaces publics, mais nous avons des manques. »

Assembler le puzzle.

Sur les 322 000 m2 initiaux de la ZAC, 124 000 m² de droits à construire ont été vendus, dont 84 500 m² de bureaux et 12 000 m2 d’activités. 2 400 salariés travaillent déjà sur le site. En revanche, 78 logements seulement ont été réalisés sur les 800 prévus. Pour Dominique Givois, il faut donc trouver les produits adaptés au contexte difficile de l’immobilier à Tourcoing et Roubaix et « concentrer le tir ».

Sur le plan urbain, l’enjeu est d’« assembler les pièces du puzzle ». En effet, le développement de la ZAC s’est jusqu’à présent plutôt effectué en périphérie, à travers la transformation d’anciens sites industriels (la Tossée et Vanoutryve) et la création du pôle tertiaire du Quai de l’Union, au sud du canal. Mais la partie centrale, avec un parc dont les travaux vont démarrer cet été, reste à aménager.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X