Autres

Toulouse se lance dans le BIM

Mots clés : Architecture - Logiciels - Outils d'aide

Après avoir testé la démarche dans un concours d’architecture, la Ville veut généraliser l’usage de la maquette numérique dans ses consultations.

La Ville de Toulouse vient de désigner le groupement de maîtrise d’œuvre emporté par W-Architectures (Betem, Ecovitalis, Kaplan Projet, Delhouse Acoustique et CRX Sud) lauréat du concours de construction du groupe scolaire du quartier du Grand Selve (4 900 m²). L’opération, dont le coût travaux est estimé à 6,5 millions d’euros HT, est la première lancée en utilisant le Building Information Modeling (BIM). Quatre concours vont être attribués prochainement pour deux constructions neuves et deux réhabilitations. « Nous voulions démarrer par un projet assez ambitieux pour être probant, sans rebuter les candidats potentiels », raconte Olivier Batlle, responsable du Domaine Grands Projets à la mairie de Toulouse. Ainsi, W-Architectures a produit pour le jury une maquette numérique de conception : « Une base de travail qui sera enrichie au fur et à mesure des avancées du projet. Cela implique de disposer d’un BIM manager et de référents BIM chez chaque cotraitant », précise Raphaël Voinchet, architecte chez W-Architectures.

Cahier des charges des missions BIM.

Pour conduire la démarche, la Ville a pris Bernard Ferries de la société Laurenti comme assistant à maîtrise d’ouvrage. Il l’a aidée à définir le cahier des charges des missions BIM en concertation avec le conseil régional de l’ordre des architectes de Midi-Pyrénées et l’Association ingénierie Midi-Pyrénées (AIMP). Indépendant de tous logiciels, ce document décrit le contenu des maquettes numériques à produire, de l’esquisse à la réception des travaux. Dorénavant, les maquettes numériques de la maîtrise d’œuvre seront fournies aux entreprises à titre non contractuel. Elles pourront ainsi mieux comprendre les projets, mais surtout chiffrer les travaux, réaliser les métrés, et anticiper les modes constructifs. A l’agence W-Architectures, certains postes étaient déjà équipés du logiciel de conception BIM Revit d’Autodesk, l’agence prévoit maintenant de former la totalité de ses architectes. De son côté, la Ville va former son service grands projets, en particulier les quatre conducteurs d’opération et les deux techniciens qui contrôlent les chantiers. Les membres du service ont appris à réaliser des esquisses en BIM et utilisent des visionneuses pour analyser les projets. Démarche originale, les informaticiens de la Ville travaillent à l’adaptation de la plate-forme collaborative sur laquelle les intervenants des projets déposeront leurs documents de travail. Le premier élément mis en ligne n’est autre que la convention BIM signée avec l’équipe de maîtrise d’œuvre du groupe scolaire Grand Selve. Etablie en appliquant le guide méthodologique de Mediaconstruct, elle définit les rôles de chacun.

La construction représente le prochain défi à relever. Toulouse travaille avec la fédération départementale du bâtiment de la Haute-Garonne afin de disposer in fine des dossiers des ouvrages exécutés (DOE) numériques pour certains corps d’état. « Cela permettra d’identifier très tôt les données de la maquette numérique qui seront utiles pour la maintenance et l’exploitation future », pointe Olivier Batlle.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X