Territoires

Toulouse Métropole Le parc des expos tire son épingle du budget

L’éducation et la culture mobilisent l’essentiel des 145 millions d’euros de dépenses réelles d’investissement inscrites dans le budget primitif de la Ville de Toulouse, établi à 746,6 millions d’euros pour l’année 2016. Parmi les dix nouvelles autorisations de programme – pour un montant total de 51,8 millions d’euros – figurent la rénovation de l’église Notre-Dame du Taur (1,5 million d’euros), le centre d’animation de la Reynerie (5 millions d’euros), la campagne de ravalement de façades sur la période 2016-2021 (1,9 million d’euros) et quatre projets d’extension ou de construction de groupes scolaires (36 millions d’euros). Par exemple, pour l’école Grand Selve, qui comptera 18 classes et un centre de loisirs associé, la commune a fixé une enveloppe prévisionnelle de travaux de 10,7 millions d’euros et souhaite qu’elle soit conçue, dès la phase du concours, sur la base du BIM.

De nouvelles compétences pour la Métropole.

Autre fait marquant de ce budget municipal, le transfert des équipements à vocation culturelle et sportive à Toulouse Métropole, qui a également adopté, en cette fin d’année, son budget primitif. Etabli pour 2016 à 1,6 milliard d’euros, il se caractérise par 296 millions d’euros de crédits d’investissements consacrés notamment à la mobilité et aux réseaux d’infrastructures (136,7 millions), à la compétitivité économique (42,6 millions), à l’habitat et au cadre de vie (22,8 millions) et aux projets structurants (15,3 millions), dont fait partie le parc des expositions (conception : OMA, mandataire).
Le soutien financier du conseil régional de Midi-Pyrénées et du conseil départemental de Haute-Garonne – qui apportent chacun 45 millions d’euros sur un montant total d’opération de 311 millions d’euros – permet de faire aboutir ce projet très attendu. Sa surface d’exposition de 15 000 m2, conçue pour accueillir 850 000 visiteurs par an et 9 500 exposants, placera Toulouse Métropole au troisième rang national pour l’offre de congrès. En février 2016 vont être lancés les premiers appels d’offres pour 8 lots d’infrastructures et 18 lots bâtiments. Une seconde vague est prévue en octobre 2016. Le parc devrait entrer en service en 2021.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X