Territoires

Toulouse Métropole Dalkia gagne 36 km de réseau de chaleur

Mots clés : Entreprise du BTP - Gros oeuvre

En réponse à l’appel à candidatures lancé en février 2015 par Toulouse Métropole, c’est finalement Dalkia, associé à Le Pavillon Architectures, EHTP-NGE et Egis, qui a signé le 18 décembre le contrat de délégation de service public (DSP) pour la conception, la réalisation et l’exploitation d’un réseau de chaleur et de froid. Long de 36 km, fonctionnant en basse température (moins de 110 °C), il partira de l’usine d’incinération d’ordures ménagères du Mirail pour desservir l’équivalent de 15 000 logements sur Plaine Campus, un territoire de 15 000 ha comprenant notamment les ZAC en construction de Toulouse Montaudran Aerospace et de Malepère, au sud-est de Toulouse. Seront également raccordés l’hôpital de Rangueil et l’université Paul-Sabatier.

Un investissement de 49 millions d’euros.

Outre les 36 km de canalisations, l’opérateur construira une chaufferie gaz ainsi qu’une sous-station enterrée, et réalisera une boucle d’eau tempérée pour un montant total d’investissement de 49 millions d’euros, subventionné à hauteur de 14 millions d’euros par l’Ademe. L’ensemble sera piloté en temps réel grâce notamment à la fibre optique intégrée dans les canalisations et au centre de pilotage de la performance énergétique de Dalkia à Toulouse.

Sur les 140 GWh annuels de sources de chaleur, 90 viendront de l’énergie fatale valorisée de l’usine d’incinération et 10 de la chaleur des supercalculateurs du centre de recherches Espace Clément-Ader, situé à Toulouse. Le reste viendra de la chaufferie gaz prévue en appoint et en secours. « L’énergie produite par l’usine d’incinération est déjà en partie récupérée pour faire de l’électricité et alimenter un réseau plus ancien exploité par Coriance. Celui que nous allons construire va permettre de valoriser la totalité de cette énergie », précise Valérie Patron, directrice régionale de Dalkia Sud-Ouest. Il aura l’autre avantage d’éviter le rejet de 19 000 t de CO2 par an en moyenne.
D’une durée de vingt-six ans, la DSP est entrée en vigueur le 1er janvier 2016. Le délégataire devra ensuite finaliser les études et le dossier d’autorisations administratives en raison du franchissement de la Garonne, de la rocade et d’une voie ferrée. Les travaux commenceront à la fin du 1er trimestre 2017. L’ensemble devrait être opérationnel au printemps 2018.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
Le Moniteur Boutique
Accéder à la boutique
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X