Territoires

Toulouse L’ISAE fait peau neuve

Ce 13 janvier, l’Institut supérieur de l’aéronautique et de l’espace (ISAE-SupAero) a inauguré la première phase de la requalification du campus scientifique de Rangueil, au sud-est de Toulouse. Celle-ci répond à la décision de l’Etat, en 2009, de réunir sur un même site 500 salariés (enseignants-chercheurs, personnels administratifs) et 1 700 étudiants issus du regroupement de l’Ensica et de SupAero. La première étape de cette transformation s’est concrétisée avec la livraison de six résidences étudiantes et d’une maison des élèves. Confiée au bailleur social Colomiers Habitat dans le cadre d’un contrat de partenariat public privé d’une durée de vingt-sept ans pour un montant de près de 40 millions d’euros, l’opération a permis de doubler la capacité d’hébergement. En parallèle, sous sa propre maîtrise d’ouvrage et sous celle du Service d’infrastructure de la Défense, l’ISAE a agrandi et modernisé plusieurs équipements pour un investissement total de 50 millions d’euros : un pôle de recherche regroupant les deux départements de mécanique, un pôle physique et systèmes regroupant trois départements de recherche, un nouveau bâtiment d’enseignement comprenant un amphithéâtre.

20 000 m2 et une vingtaine de millions à financer.

Le processus de modernisation se poursuit avec la création d’un learning-center, qui ouvrira ses portes en 2018 (coût : 7 millions d’euros). Il proposera, sur plus de 5 000 m2, des espaces de travail collaboratif, un lieu d’études et une bibliothèque, permettant l’accès à la connaissance en formats physiques et numériques. L’autre opération emblématique sera la construction d’une soufflerie aéro-acoustique confiée, dans le cadre d’un marché de conception-réalisation, au groupement composé de Bouygues Bâtiment Centre Sud-Ouest, Artelia et Jacobs (coût : 8,5 millions).

Dans les projets à venir figurent le démarrage, au cours du premier trimestre, de la rénovation de l’entrée du campus, la construction d’un centre d’innovation (consultation de maîtrise d’œuvre en 2017) et la restructuration complète d’un bâtiment d’enseignement des années 1970. Pour cette dernière opération, l’ISAE va consulter des maîtres d’œuvre à la fin de l’année et prévoit un début des travaux en 2018. « Le tout représente environ 20 000 m2 de surface utile à traiter et une vingtaine de millions d’euros à financer, en comptant les travaux de VRD », précise Jacques-Olivier Béraud, directeur de projets, chef du service infrastructure et logistique à l’Isae.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X