Territoires

Toulouse Barcelone inspire la ville rose

Axe symbolique reliant la gare au centre-ville, les allées Jean-Jaurès à Toulouse, longues de 600 m et larges de 60 m, vont se transformer en «ramblas» pour donner plus de place aux modes de déplacement doux. Ainsi, en 2019, l’actuelle artère en bitume comportera une promenade centrale arborée (17 m de largeur) et des trottoirs élargis (de 4 à 14,5 m). Toulouse Métropole va consacrer 20 millions d’euros TTC à cette opération qui s’inscrit dans l’accord-cadre pour le réaménagement des espaces publics de Toulouse centre-ville confié au groupement de maîtrise d’œuvre conduit par l’urbaniste catalan Joan Busquets de l’agence BAU, associé à Michel Desvigne Paysagiste et à Egis.

« Les dimensions imposantes de l’espace nous ont conduits à opter pour ce modèle qui allie le principe d’esplanade centrale sur le modèle des ramblas à Barcelone et celui des Champs-Elysées », raconte Joan Busquets. La recomposition des allées Jean-Jaurès a pour mérite de faire le lien avec le projet urbain Toulouse Euro Sud Ouest (Teso) qui a pour ambition de créer un quartier mixte autour de la gare centrale Matabiau complètement repensée.

Défi architectural et technique.

Les futures ramblas déboucheront sur un parvis et intégreront un nouveau parking souterrain de 400 places. Pris en charge par Indigo pour 27,5 millions d’euros dans le cadre d’une délégation de service public, l’ouvrage est construit par Bourdarios, avec Taillandier Architectes Associés et Scalène Architectes. Situé du côté de la gare, à proximité du canal du Midi, il aura comme particularité d’enjamber le tube du métro. « Nous avons un double défi à relever à la fois technique et architectural. Notre projet se met au service de Joan Busquets », insiste l’architecte Pierre-Louis Taillandier. Ainsi, la maîtrise d’œuvre a installé toutes les fonctions techniques dans des édicules recouverts de matériaux de verre, a conçu l’auvent comme un pavillon, et a largement dimensionné les trémies d’accès.

Le chantier des allées, organisé en six phases, va débuter au mois de juillet 2016, parallèlement à celui du futur parking souterrain.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X