Enjeux Exclusivité « Le Moniteur »

Top 20 des promoteurs immobiliers français

Mots clés : Entreprise du BTP

Nexity, Bouygues Immobilier et Kaufman & Broad caracolent toujours en tête du classement.

Mais les belles performances réalisées en 2016 chamboulent le reste du palmarès.

L’embellie de la construction bénéficie à tous. Surtout aux promoteurs. Et cela se vérifie dans leurs résultats 2016 puisque tous – ou presque – sont dans le vert. Dans le cas de Vinci Immobilier (+ 47 %), de Sogeprom (+ 31 %) ou encore du groupe Pichet (+ 29 %), l’exercice 2016 a même crevé le plafond. Les promoteurs immobiliers ont donc profité à plein des conditions exceptionnelles offertes par le marché : des taux historiquement bas, un prêt à taux zéro qui déploie ses effets, un dispositif d’investissement locatif attractif pour les ménages désireux de placer leurs économies dans la pierre et un niveau de construction record pour les HLM vendus en l’état futur d’achèvement (près de 40 % des livraisons, selon la Caisse des dépôts).

Sans surprise, les trois leaders du secteur maintiennent leur place sur le podium. Alors que l’activité de Nexity se stabilise sur un an, celle de Bouygues Immobilier bondit de 11 % et Kaufman & Broad voit sa courbe décoller de 31 %. Eiffage Immobilier et Crédit agricole Immobilier sont les seuls à trébucher. Avec un chiffre d’affaires dans le rouge (- 11 %), l’activité tertiaire (- 53 %) a plombé les performances de la filiale du Crédit agricole. Enfin, deux promoteurs (GA Promotion et Emerige) sont en pleine expansion et affichent une évolution presque insolente, autour de 150 % !

Recrutements à tour de bras. Conséquence directe de la reprise : la quasi-totalité des promoteurs ont prévu de recruter en 2017. Et certains le feront à tour de bras. Bouygues Immobilier prévoit d’embaucher entre 300 et 350 personnes, ce qui ferait augmenter sa masse salariale de 16 % à 26 %, Altarea Cogedim table sur 250 recrutements (+ 18 % de masse salariale), le groupe Pichet mise sur 150 jeunes recrues (+ 15 %) et Icade aura besoin d’une centaine de nouvelles têtes (+ 15 %). La palme du promoteur qui renforcera le plus ses équipes revient à Emerige. La PME ne souhaite recruter « que » 37 nouveaux salariés, mais cela fera gonfler ses équipes de 38 % sur un an. Chaque fois, les promoteurs recherchent des développeurs, des responsables de programmes, des commerciaux, des responsables travaux, etc. L’année 2016 aura donc été un bon millésime. Que faut-il attendre de 2017 ? Des résultats du même acabit, probablement, dans la lignée de 2016. Pour une année d’élection présidentielle, c’est exceptionnel.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X