Entretien

Tonte. Une affaire de spécialistes

La tonte professionnelle est devenue une spécialité, réalisant le meilleur compromis possible entre des paramètres souvent contradictoires. Connaissance précise du terrain et des techniques disponibles sont des éléments décisifs.

Qu’elle soit à conducteur marchant ou porté, à lames rotatives, à cylindres ou de type mulching, la tondeuse a toujours la même finalité : couper l’herbe. En revanche, son rendement et, par conséquent, sa rentabilité peuvent varier très sensiblement.

Obligation de résultat.

Encore plus que le terrain à tondre, ce sont les termes du contrat passé avec le client qui déterminent la façon de travailler, et donc le type de tondeuse à utiliser. « Tout dépend du cahier des charges, note Thomas Meyer, directeur général d’Etesia. Depuis quelques années, la tendance est à un choix raisonné des méthodes, en fonction de critères tels que l’esthétique recherchée et la rentabilité, notamment. » Olivier Paget, responsable grands comptes chez Toro Solvert, confirme : «...

Vous lisez un article de la revue Paysage n° 378 du 07/04/2015
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X