Annuel immobilier

Toilettes sèches Les entreprises les adoptent aussi !

Après s’être fait une place dans les festivals, les toilettes sèches font leur apparition dans les bureaux. Dans le cadre de la lourde rénovation de son siège social parisien, la fondation Charles Léopold Mayer pour le Progrès de l’Homme a installé deux toilettes sèches dans ses locaux pour réaliser des économies d’eau. Ces dernières fonctionnent comme des WC traditionnels… sauf que la cuvette d’eau laisse place à un trou noir dans lequel tombent les matières organiques. Celles-ci se déposent dans un composteur de 300 litres qui « recrée un écosystème vivant proche de celui du sol forestier », indique le guide de maintenance du fabricant, Clivus Multrum. Pas besoin de se pincer le nez avant d’entrer, « une bouche d’aération positionnée au-dessus des toilettes souffle vers le bas et fait descendre les mauvaises odeurs dans le composteur », explique Pierre Truong, l’architecte qui a pensé et piloté la rénovation du bâtiment. A chaque utilisation, les salariés économisent une chasse d’eau, soit 6 litres d’eau potable.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X