Territoires

Territoire de Belfort La ligne Belfort-Delle attribue ses marchés

Le rythme d’avancée du chantier Belfort-Delle rend parfaitement réaliste la tenue de l’objectif de décembre 2017 pour la remise en service de la ligne ferroviaire fermée depuis vingt-quatre ans aux voyageurs. « Il ne reste que le marché de VRD [voiries et réseaux divers] à lancer, ce qui sera fait de manière imminente », annonce Daniel Koenig, directeur à SNCF Réseau du projet de 110,5 millions d’euros, dont environ 85 millions de travaux.

Pour respecter un délai serré, le maître d’ouvrage a choisi un allotissement par nature de travaux, plutôt qu’un découpage en plusieurs tronçons des 22 km à électrifier. Les Toarc (terrassements, ouvrages d’art, rétablissement des communications) ont été remportés par un groupement de filiales de Vinci, autour de Vinci Construction Terrassement (VCT). Colas Rail conduit l’équipe attributaire des équipements ferroviaires, TSO Caténaires s’associe à NGE pour la remise à neuf des équipements en gare de Delle et Eiffage-Transroute se charge du nouvel ouvrage de remplacement du passage à niveau à Bourogne. Enfin, Demathieu Bard et Climent construisent la halte de Meroux, l’une des six du parcours, à hauteur de la gare TGV, en surplomb de la ligne à grande vitesse Rhin-Rhône. Dimension environnementale. Omniprésente, la dimension environnementale s’exprime en particulier à hauteur de Bourogne, au pont de la Bourbeuse. Rendue nécessaire par le mauvais état du béton, la démolition-reconstruction du tablier septuagénaire voit son calendrier dicté par les fréquents épisodes de crue et les périodes de reproduction de la faune. Elle débutera en juillet. L’installation de buses en béton dans le lit de la rivière garantira l’écoulement de l’eau.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X