Architecture Equipement

Tel un bloc de roche creusé

Mots clés : Établissements pénitentiaires et judiciaires

A Béziers (Hérault), le palais de justice prend l’allure d’une forteresse, dont le cœur est baigné de lumière naturelle.

Depuis quelques années, le centre-ville de Béziers (Hérault) est réhabilité et de nouvelles zones d’aménagement sont lancées. Dans le cadre d’un vaste projet urbain et de développement durable sur un secteur limitrophe du cœur de ville historique, friches industrielles, hangars et logements indignes disparaissent au profit d’équipements, d’habitations et de commerces. Sur l’avenue du Président- Wilson, le nouveau palais de justice participe de cette dynamique.

Face à la façade chahutée du centre commercial Polygone, le bâtiment, qui semble fait d’un empile-ment de blocs de pierre, impose une présence presque silencieuse. Pièce maîtresse du quartier, il marque l’entrée de la ville. Sa massivité assoit d’emblée l’institution dans la cité, autant qu’il la préserve des flux alentours grâce à son enveloppe de béton matricé qui abrite l’ensemble du programme : tribunal de grande instance, tribunal d’instance, tribunal de commerce, conseil des prud’hommes et le parvis, un espace intermédiaire creusé dans la masse du bâtiment à l’angle sud.

Une conception bioclimatique. « Nous avons cherché à replacer l’architecte au cœur du dispositif, tout en bénéficiant des atouts de procédures comme le partenariat public-privé (PPP) et la conception-réalisation, réputés pour leur efficacité en termes de maîtrise des coûts et des délais, explique Cyril Royer, en charge du projet pour l’Agence publique pour l’immobilier de la justice (Apij). En plus de la conception et du chantier, l’architecte s’est vu confier une mission portant sur la maintenance du bâtiment. » La procédure adoptée, conforme à la loi MOP, a permis de passer directement de l’avant-projet sommaire à la phase projet, intégrant la préparation de chantier. L’offre de l’entreprise devait coïncider avec la finalisation de la conception par l’architecte sollicité pour l’élaboration du projet définitif.

« Nous avons travaillé autour de trois intentions : protéger les personnes et les biens, tempérer le bâtiment, éclairer en tenant compte de la nécessité de préserver une certaine intimité, détaille Christine Edeikins, associée de l’agence 2/3/4 Architecture. Le choix d’un bâtiment compact, occupant toute la largeur de l’emprise permettait de répondre aux impératifs de sécurité, de confidentialité et de confort. » Les façades sont constituées de blocs de béton assemblés selon trois lits de roche correspondant chacun à un niveau, sans baie vitrée directe sur l’extérieur. Elles fonctionnent comme une ceinture protectrice périphérique que la lumière délie grâce aux légers décalages et à la texture des blocs sur lesquels elle vibre. Au cœur du bâtiment, cinq patios assurent l’éclairage naturel des différentes salles et circulations du palais, complétés par les failles qui ouvrent par endroits la façade et dans lesquelles, là aussi, se nichent des terrasses et patios. La répartition des ouvertures répond également à une conception bioclimatique et notamment à la nécessité de se protéger du soleil comme de la chaleur.

Maîtrise d’ouvrage :Apij. Maîtrise d’œuvre : 2/3/4 Architecture. BET : CET (TCE, économiste), Tournesol (paysagiste), Guliver Design (mobilier tertiaire et signalétique). Entreprises : groupement Sogea Sud (entreprise générale), Snef et Thermatic. Surface : 8 057 m Shon, 5 835 m SU. Coût : 16,5 millions d’euros HT.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
ENCADRE

L'œil de la rédaction.

Depuis l’extérieur, le bâtiment, à la fois massif et compact, s’impose par sa prestance. A l’intérieur, la lumière naturelle s’immisce partout et contribue, de manière subtile, à la qualité d’ambiance des différents espaces.

Vous êtes intéressé par le thème Règles techniques ?
  • Découvrez les Cahiers Techniques du Bâtiment
    Le magazine qui traite des innovations produits, des évolutions techniques et de l’actualité règlementaire dans tous les corps d’états.
    Voir le site

Votre avis ?
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X