Régions Grand Est

Techniwood habille le premier îlot d’Alzette-Belval

Mots clés : Bâtiment d’habitation collectif - Bâtiment d’habitation individuel - Etat et collectivités locales - Gros oeuvre

+ 3 % Hausse des ventes de logements collectifs neufs dans l’agglomération de Dijon en un an, au 1er trimestre 2017.

7,7 M€ d’aides votées par le département du Bas-Rhin pour l’amélioration de l’habitat privé en 2017.

– 9,7 % Prévision de baisse des investissements des entreprises de gros œuvre dans le Grand Est en 2017.Insee.

L’opération d’intérêt national Alzette-Belval, qui doit faire émerger une écocité sur huit communes lorraines frontalières du Luxembourg, se concrétise enfin. Le 29 mai, l’établissement public d’aménagement Alzette-Belval a démarré la viabilisation de l’écoparc de Micheville. Et sur une partie de ces 5 ha de friche sidérurgique, Linkcity (Bouygues Construction) engage en cette mi-juin le chantier d’un premier îlot de quatre résidences sur trois à sept niveaux, soit 183 logements. Conçu par le cabinet mosellan Dynamo Associés, le projet se présente comme le démonstrateur d’un système constructif mixte bois-béton, pour lequel Bouygues Bâtiment Nord-Est, attributaire du marché de travaux de 11,3 M€ HT, a fait appel à Techniwood. Le fabricant habillera de ses panneaux en bois lamellé-croisé toute la structure poteaux/poutres, à l’exception des pignons et de certains murs.

Panneaux en bois préfabriqués. Les 2 500 m2 du produit Panobloc seront préfabriqués sur le site de Rumilly (Haute-Savoie) selon un procédé automatisé de A à Z : montage des panneaux en cinq ou sept plis, intégration de l’isolant, des menuiseries et des parements extérieurs. Innovation supplémentaire, les panneaux seront posés au fur et à mesure de l’avancée de la structure béton.

« La fermeture des bâtiments, étage après étage, permettra l’intervention anticipée des autres corps d’état, ce qui réduira la durée du chantier de quatre à six mois », expose François Pélissier, président de Techniwood. Le programme cible le label E+/C- (énergie positive et réduction carbone). Son caractère innovant lui fait bénéficier de fonds européens Feder et du fonds Ville de demain. Les trois premiers bâtiments ont été acquis en vente en l’état futur d’achèvement par le bailleur social Vilogia qui y prévoit une résidence jeunes et des logements locatifs.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X