Territoires Paca

Tangram innove pour atteindre son zénith

Mots clés : Manifestations culturelles

«La crise doit nous inciter à aller de l’avant, investir, explorer de nouveaux champs de la construction. C’est important pour la qualité des projets que nous réalisons et l’épanouissement de nos équipes. Je suis, d’ailleurs, un partisan du management participatif », lance Emmanuel Dujardin. Désormais seul aux commandes de la jeune agence d’architecture marseillaise Tangram (60 architectes et collaborateurs, 37 ans de moyenne d’âge) depuis l’installation de Christopher Green, son ex-associé, en Birmanie où il se consacre au développement de Tangram Architectes International, Emmanuel Dujardin est en train de donner un nouvel élan à Tangram Architectes.

Tangram s’organise dorénavant en différents pôles et couvre tous les champs de l’architecture : urbanisme (dirigé par Cédric Geeraert), paysage (Laure de Buzon), logements (Hervé Le Roy et Yann Jusserand), équipements publics (Franco Russo), tertiaire et industrie (David Colas), architecture intérieure (Laure Masfrand), architecture bois (Anne-Laure Boichot), suivi de chantier (Jérôme Guigon). Caractéristique rare, Tangram possède son propre atelier maquette, « un outil incomparable de communication et de représentation des projets, qui ne nous interdit pas de concevoir des projets en BIM », souligne Emmanuel Dujardin. Dirigé par Jaime Hernando, architecte spécialisé, cet atelier maquette peut également intervenir pour le compte d’autres cabinets d’architecture.

Ouverture prochaine d’une agence à Lyon.

Récemment, Tangram Architectes s’est même doté d’un laboratoire de recherche et d’innovation, le Tangram Lab, dirigé par Olivier Bocquet. « C’est par l’innovation et le renouvellement des techniques de construction que nous serons en capacité de nous différencier de nos concurrents », estime Emmanuel Dujardin. Ce laboratoire travaille, dans la discrétion, sur des sujets comme la construction de structures minimales en bambou, la bioluminescence, les façades dépolluantes, et a déjà noué des partenariats avec des organismes de recherche.

En termes d’implantation, Tangram Architectes se prépare à ouvrir une agence à Lyon, après avoir remporté, avec Altarea Cogedim et AU M Architectes Urbanistes, le projet de reconversion des blanchisseries des anciens Hospices civils de Lyon : une opération mixte de 17 000 m² comportant logements, commerces, résidences pour personnes âgées et jeunes actifs.
Dans sa région d’origine, les équipes de Tangram travaillent, entre autres, sur plusieurs projets hôteliers, dont le réaménagement en complexe haut de gamme 4 étoiles de l’îlot des Feuillants sur la Canebière à Marseille, mais aussi sur le campus de Voyage privé à Aix-en-Provence, ou la tour La Marseillaise de Jean Nouvel. Dans le courant de cette année, l’agence livrera l’hôtel 5 étoiles du domaine de château La Coste et le premier hôtel en Europe de la chaîne japonaise Toyoko-Inn dans le périmètre d’Euroméditerranée, à Marseille.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X