Architecture

Suture urbaine d’exception à Saint-Denis (Seine-Saint-Denis)

Une plaie va en partie se refermer avec la réalisation d’un ouvrage de franchissement entre les quartiers Pleyel et du Landy, séparés par le « fleuve ferroviaire » du faisceau Nord-Europe. Cinq équipes étaient en lice pour sa conception.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
ENCADRE

Lauréat Marc Mimram / SNC Lavalin

Le projet. « Un lieu habité » !

C’est ainsi que l’équipe conduite par Marc Mimram caractérise sa proposition. Elle rappelle que si le programme prévoit d’adjoindre au franchissement un « accompagnement bâti », la réalisation de ce dernier n’en reste pas moins hypothétique. Quoiqu’il arrive, les trois éléments – « accompagnement », pont et passerelle – peuvent ici être construits de manière autonome. Les deux derniers créent un lieu public, un « bien partagé » réunion d’une succession de séquences dans un paysage en superstructure : un rocher sur lequel les passants peuvent s’adosser au sortir de la future gare du Grand Paris Express « Saint-Denis Pleyel », un lieu de diffusion et de pratique artistique, une place au centre ou un accès au RER par une composition arachnéenne faite d’arcs multiples support de végétation.

Opération :conception et réalisation d’un ouvrage de franchissement des voies ferrées de la gare du Nord ; constitué à la fois d’une passerelle piétonne et d’un pont routier, l’ouvrage reliera la future gare Saint-Denis Pleyel du Grand Paris Express, signée Kengo Kuma, à la gare du RER D, dans le quartier du Landy.

Maître d’ouvrage : Communauté d’agglomération Plaine Commune (Saint-Denis) ; Société du Grand Paris (SGP) ; SNCF Réseau ; SNCF Mobilités. AMO : SEM Plaine Commune Développement, mandataire du groupement (Saint-Denis), Setec TPI (Paris) et Seban & Associés (Paris). Equipe lauréate : Marc Mimram, architecte mandataire, Martin Fougeras Lavergnolle, Maxime Lefranc, Remi Lelièvre et Quentin Bellancourt (Paris) ; Marc Mimram Ingénierie, ingénieur, Razvan Ionica et Thibaut Dubegny (Paris) ; Richez Associés, architecte, Julia Coutou (Paris) ; SNC Lavalin, ingénieur (Paris) ; Franck Boutté Consultants, consultant en environnement (Paris) ; Le Sens de la Ville, prospective programmatique (Paris) ; ON, concepteur lumière (Paris) ; Echora, Nadine Schütz, artiste sonore (Zurich). Dimensions : 300 m (longueur) ; 20 m (largeur du pont routier) ; de 25 m à 45 m (largeur de la passerelle) ; surface totale de 7 500 m2 . Estimatif travaux : 95 M€ HT (valeur avril 2015).

Calendrier prévisionnel : lauréat du concours, sept. 2016 ; début des études, oct. 2016 ; consultations des entreprises, nov. 2018 ; début des travaux ferroviaires, juil. 2018 ; début des travaux de génie civil, juin 2019 ; mise en service, déc. 2023.

ENCADRE

Les quatre projets non retenus - Arcadis / OMA

Le projet . L’étude de faisabilité suggère une continuation du tissu urbain en proposant un « accompagnement bâti » le long de l’ouvrage à réaliser. Par cela, ce dernier ne devient-il pas une rue plutôt qu’un pont ?

Le projet de l’équipe Arcadis / OMA s’appuie sur cette interprétation qu’il pousse plus loin en faisant du pont lui-même un bâtiment. Il en fait une architecture qui protège ceux qui la traversent, une « oasis urbaine » qui offre de mettre entre parenthèses un environnement irréductible.

L’espace de circulation est fusionné avec les espaces programmés pour créer une halle publique où passer du temps.

Equipe :Arcadis, BET mandataire (Paris) ; Office for Metropolitan Architecture – OMA (Rotterdam), architecte et « design leader » (Rotterdam) ; Explorations Architecture, architecte (Paris) ; D’Ici-Là, architecte paysagiste (Paris) ; Les Eclaireurs, concepteurs lumière (Paris). Dimensions : 350 m (longueur) ; 50 m (largeur). Estimatif travaux : 96,4 M€ HT.

ENCADRE

Dietmar Feichtinger Architectes / SBP

Le projet. Pour franchir le « fleuve mécanique » du faisceau ferré, le groupement Feichtinger / SBP propose un véritable « morceau de ville » doté d’une identité multiple ; triple, pour être plus précis. Dans une grande simplicité géométrique et constructive – ouvrage en trois travées réalisé selon la technique du caisson – trois éléments structurellement distincts sont associés : une large passerelle plantée et rythmées de kiosques, un pont et un bâtiment-pont ; ce dernier est tel une « tour couchée » attachée à la rive ouest et projetée sur le faisceau. D’un point de vue paysager, en continuité avec l’existant, l’ensemble installe l’imaginaire d’un jardin suspendu.

Equipe :Dietmar Feichtinger Architectes (DFA), architecte mandataire (Montreuil-sous-Bois) ; Schlaich Bergermann & Partner -SBP GmbH, ingénieur structure et ouvrages d’art (Paris) ; Safege, BET VRD (Nanterre) ; Michel Desvigne Paysagiste, paysagiste (Paris) ; Sigma Opérations, ingénierie ferroviaire (Paris). Dimensions : 500 m (longueur totale) ; 300 m (longueur hors raccordement) ; 68 m, 105 m et 110 m (portées libres d’ouest en est) ; 19,20 m (largeur passerelle piétonne) et 22 m (largeur pont routier) ; 2,80 à 3,30 m (hauteur structure caisson métallique). Estimatif travaux : 89,03 M€ HT (tranche ferme, franchissement) ; 4,39 M€ HT (tranche conditionnelle, appuis accompagnement bâti). Estimatif éléments hors mission : 58,14 M€ HAT (accompagnement bâti), 17,434 M€ HAT (travaux connexes ferroviaires), 260 000 € HT (dévoiement des réseaux concessionnaires).

ENCADRE

Artelia / Daniel Vaniche et Associés

Le projet . Il invente un espace qui est à la fois passerelle, place, parc et belvédère ! Artelia, Daniel Vaniche et leur équipe ont en effet composé une mosaïque d’éléments urbains dont le séquençage fait du franchissement un activateur d’usages. Les voies de circulation routière au nord sont unies à la passerelle piétonne au sud par un parc longitudinal et par une place centrale transversale, point d’orgue de l’ouvrage. Sur cette place, à la jonction de la « rue » et de la passerelle, un pavillon « signifie » la place urbaine. Là, les voies de circulation s’estompent pour laisser la place à des activités : sports, terrasses, rassemblements, concerts, etc. « L’accompagnement bâti » participe à la démultiplication des activités avec un bâtiment « à deux têtes » sur un socle coiffé d’un jardin.

Equipe :Artelia, ingénieur mandataire (Choisy-le-Roi) ; Daniel Vaniche et Associés – DVA, architecte (Paris) ; MOZ Paysage, paysagiste (Lyon) ; Secoa (groupe Artelia), ingénieur structure ouvrage d’art (Nanterre) ; DVVD, ingénieur structure passerelle (Paris) ; Ateve Ingénierie, BET VRD et environnement (Paris) ; Atif, sécurité ferroviaire (Chenôve) ; SepiaGC, géotechnique (Neuilly-sur-Seine). Dimensions : 290 m de longueur et 26 m de largeur pour le pont routier ; 300 m de longueur et 19 m de largeur pour la passerelle piétonne. Estimatif travaux : 75,4 M€ HT (total) ; 71,7 M€ HT (hors fondations et appuis de l’accompagnement bâti).

ENCADRE

Egis / Wilkinson Eyre Architects

Le projet. L’équipe Egis / Wilkinson Eyre Architects ne conçoit pas seulement un ouvrage de franchissement mais un « quartier flottant entre deux gares ». Elle dessine de grandes lignes continues entre les deux quartiers à relier. Pour cela, elle concentre son attention sur la réduction de l’épaisseur du tablier et fait le choix d’une structure « au-dessus » : une série d’arches d’acier qui soutiennent l’ensemble. Leurs courbes encadrent les cheminements routiers et piétons. La passerelle, courbe en plan, est dissociée du pont et forme un belvédère vers Paris. L’« accompagnement bâti » est divisé en trois parties, dont deux têtes d’îlot ; celle situé à l’ouest pourrait atteindre dix étages. Les toitures inclinées forment une courbe en élévation.

Equipe :Egis, mandataire, BET structure d’ouvrage d’art et bâtiment, environnement et VRD, Jean-Marc Tanis, Claude Le Quéré et Amandine Chambose, ingénieurs (Guyancourt) ; Wilkinson Eyre Architects, architecte ouvrage d’art et accompagnement bâti, Sébastien Ricard, directeur de projet, Frédéric André, architecte chef de projet (Londres, Royaume-Uni) ; Pena Paysages, paysagiste, aménagement urbain, Michel Pena et Matthieu Ybard, paysagistes (Paris) ; Light Cibles, concepteur lumière, Nathalie Cédé et Nora Loli (Paris). Dimensions : 285 m (longueur) ; 116 m, 60 m et 109 m (portées) ; de 38 à 44 m (largeur variable). Estimatif travaux : 92 M€ HT (hors accompagnement bâti).

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X