Dossier

Surélever A la (re)conquête de l’air

Un doux rêve consisterait, comme dans les logiciels de maquette numérique 3D, à prendre le volume d’un bâtiment et à utiliser la fonction « extrusion » pour que s’ajoute la hauteur qui manque. Mais là, non, c’est la vraie vie. Ajouter un niveau, c’est anticiper la capacité de l’existant à le supporter. C’est faire en sorte que les réseaux se connectent. On est loin de la génération spontanée.

Pour une fois, personne ne mettra en doute la volonté politique de voir s’élever les bâtiments. Les objectifs sont...

Vous lisez un article de la revue CTB n° 346 du 26/11/2015
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X